News

Femmes africaines bénéficiant d’une participation croissante à la politique: UA

La photo d’archive montre la scène du 32e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, Éthiopie, le 10 février 2019. La session de deux jours s’est tenue sous le thème de l’année 2019, «Réfugiés , Rapatriés et personnes déplacées: vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique. » (Xinhua / Li Yan)

Le continent africain a franchi des étapes importantes dans la participation des femmes à la prise de décision politique au cours de la dernière décennie, a déclaré la Commission de l’Union africaine (UA).

«Tout au long de la décennie, des progrès considérables ont été accomplis dans la traduction des engagements en actions mesurables, la plupart des pays africains ayant pris des mesures gigantesques pour élever le statut des femmes par des moyens juridiques et constitutionnels, des mécanismes institutionnels de genre et créer des environnements propices à la réalisation de leur potentiel, »A déclaré l’UA dans un communiqué publié ce week-end.

Le bloc panafricain de 55 membres a révélé que le continent a connu une augmentation de la participation des femmes dans les processus de prise de décision politique qui a vu quatre États membres de l’UA se classer parmi les dix premiers pays au monde avec le plus grand nombre de femmes représentées au Parlement.

Les quatre pays membres de l’UA sont le Rwanda, la Namibie, l’Afrique du Sud et le Sénégal.

Seize autres pays et régions africains ont dépassé le seuil de 30% de représentation des femmes dans les parlements nationaux, a-t-on noté.

Selon l’UA, cette semaine a marqué «un moment décisif» dans le calendrier de l’égalité des sexes de l’UA alors que le continent célèbre la fin de la première Décennie de la femme africaine (AWD) sur l’approche à la base de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes 2010-2020, qui a été adoptée en octobre 2010 à Nairobi, au Kenya.

Les femmes occupent désormais des ministères stratégiques tels que la défense, l’économie, les finances et les affaires étrangères, qui étaient traditionnellement réservés aux hommes.

«Aujourd’hui, l’Afrique a amélioré l’accès des femmes aux technologies, infrastructures et services modernes. Le taux d’éducation des femmes a augmenté et l’accès aux formations techniques et professionnelles est plus large. En effet, il y a beaucoup de choses que les femmes africaines peuvent célébrer comme des réalisations concrètes de cette première décennie des femmes africaines », a déclaré l’UA.

Alors que l’Afrique entre dans la nouvelle Décennie des femmes africaines pour l’inclusion financière et économique des femmes africaines 2020-2030, les membres de l’UA ont été exhortés à prendre les mesures appropriées pour mettre pleinement et efficacement en œuvre leurs engagements en faveur du bien-être des femmes sur le continent et consolider les acquis pendant la décennie des femmes africaines 2010-2020.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page