News

Les Guinéens élisent le président lors d’un vote test pour la démocratie

Le président guinéen Alpha Condé salue ses partisans à Conakry le 31 octobre 2019. – Des dizaines de milliers de Guinéens se sont rassemblés pour soutenir le président Alpha Condé le 31 octobre 2019, après deux semaines de violentes manifestations contre la tentative présumée du chef de prolonger son pouvoir revendiqué. environ 10 vies. (Photo par CELLOU BINANI / AFP) (Photo par CELLOU BINANI / AFP via Getty Images)
Fichier photo. Le président guinéen Alpha Condé salue ses partisans à Conakry le 31 octobre 2019. – Des dizaines de milliers de Guinéens se sont rassemblés pour soutenir le président Alpha Condé le 31 octobre 2019, après deux semaines de violentes manifestations contre la tentative présumée du chef de prolonger son pouvoir revendiqué. environ 10 vies. (Photo par CELLOU BINANI / AFP) (Photo par CELLOU BINANI / AFP via Getty Images)

Les Guinéens se rendent aux urnes dimanche pour choisir un président, le président sortant de 82 ans candidat à un troisième mandat malgré les manifestations de masse contre cette décision et les inquiétudes concernant le recul démocratique.

Le scrutin clôt une campagne politique tendue marquée par des insultes échangées entre le président Alpha Condé et son principal rival Cellou Dalein Diallo.

Cela fait également suite à des mois de troubles politiques dans ce pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, où des manifestations de masse contre un troisième mandat de Condé qui ont éclaté pour la première fois en octobre de l’année dernière ont fait des dizaines de morts dans la répression des forces de sécurité.

Condé a fait adopter une nouvelle constitution en mars, affirmant qu’elle moderniserait le pays. Mais cette décision lui a permis de contourner une limite de deux mandats pour les mandats présidentiels.

Après des décennies en tant qu’activiste de l’opposition, Condé est devenu le premier président démocratiquement élu de Guinée en 2010 et a de nouveau gagné en 2015.

Diallo, 68 ans, aujourd’hui le principal politicien de l’opposition en Guinée, était auparavant Premier ministre sous le chef autoritaire Lansana Conte.

Des affrontements sporadiques entre partisans rivaux ont éclaté dans toute la Guinée ces derniers jours, faisant craindre de nouvelles violences le jour du scrutin. Le vote est le premier d’une série d’élections prévues à travers l’Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana et au Niger.

Quelque 5,4 millions d’électeurs inscrits devraient voter et les premiers résultats devraient être annoncés plusieurs jours après.

Un deuxième tour est prévu le 24 novembre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page