News

Dialogue possible avec certains djihadistes du Sahel: chef de l’ONU

«En Afghanistan, il existe un groupe terroriste avec lequel le dialogue est impossible, c’est l’État islamique», a déclaré Guterres.

«Sa vision est si radicale qu’il n’y a aucune perspective de discussion.»

Il a souligné que le déploiement sécuritaire était «insuffisant» au Sahel, et a appelé à «plus de solidarité internationale» avec la région.

Une conférence des donateurs de haut niveau se tiendra mardi pour la région du Sahel, où les combats de plusieurs années, le changement climatique et le COVID-19 ont plongé des millions de personnes dans la faim.

L’ONU a déclaré qu’elle espérait que la visioconférence au niveau ministériel mobiliserait 2,4 milliards de dollars.

Guterres a déclaré que la force de la MINUSMA de l’ONU au Mali avait un mandat trop limité pour permettre «une lutte efficace contre la menace terroriste».

De même, la force française de Barkhane, composée d’environ 5 000 soldats, était «limitée compte tenu de l’étendue du territoire à contrôler», a-t-il dit.

Quant à la force régionale combinée du G5 Sahel, elle «manque de moyens et de capacités pour répondre à ce gigantesque défi sécuritaire», a déclaré le secrétaire général de l’ONU.

«La réponse internationale doit être plus forte», a-t-il déclaré au journal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page