Sports

L’Afrique appelle le président de la Caf Ahmad à briguer un second mandat

Ahmad dirige la Confédération africaine de football depuis 2017

Un éventuel second mandat pour le président de la Confédération africaine de football (Caf) Ahmad semble beaucoup plus probable après que 46 des 54 présidents d’associations du continent l’aient appelé à se présenter à nouveau.

Le soutien vient malgré le fait qu’Ahmad de Madagascar, qui a pris ses fonctions en 2017, n’a pas encore annoncer officiellement son intention de se présenter aux élections de mars.

La date limite pour postuler est le 12 novembre, aucune offre formelle n’ayant encore été soumise par aucun candidat.

Une déclaration signée par les chefs des six régions d’Afrique suggère que le joueur de 60 ans bénéficiera d’un large soutien s’il choisit de se présenter à nouveau, même s’il fait actuellement l’objet d’une affaire d’éthique de la Fifa.

Ahmad a précédemment déclaré qu’il demanderait des conseils à la fraternité du football du continent avant de décider de se présenter, affirmant qu’il joue le rôle par «motivation collective» et non par «ambition personnelle».

“Aujourd’hui, nous, présidents des six conseils des associations africaines de football, soutenus par 46 présidents de nos 54 associations membres, appelons le président Ahmad à se présenter pour un second mandat afin de poursuivre sa réalisation”, indique le communiqué.

“S’il décide de le faire, nous le soutiendrons.”

Une majorité simple est requise pour remporter l’élection présidentielle de la Caf et seuls huit pays africains n’ont pas mis leur nom sur la déclaration – Algérie, Botswana, Côte d’Ivoire, Nigeria, Sierra Leone, Afrique du Sud, Ouganda et Zimbabwe.

Le mois dernier, Amaju Pinnick, patron de la FA nigériane a refusé de s’exclure de la course, disant qu’il y avait «beaucoup de choses fondamentalement erronées à Caf en ce moment».

Défi étouffé

Plus tôt cette semaine, un éventuel défi lancé à Ahmad a échoué après que le membre du comité exécutif de la Caf, Tarek Bouchamoui, ait été effectivement empêché de se présenter.

Les espoirs du Tunisien de se porter candidat à la présidence ont été contrecarrés après que le président de l’AF de son pays, Wadi Jari, a présenté sa propre candidature au Comité exécutif peu après l’ouverture de la période d’inscription le mois dernier.

Les statuts de la CAF stipulent qu’un pays ne peut nommer qu’un seul candidat à un poste au sein du Comité exécutif, y compris la présidence elle-même, excluant ainsi Bouchamoui – qui aurait également besoin du soutien de sa propre fédération pour se présenter.

Alors que le membre du Conseil de la Fifa, Bouchamoui, avait exprimé sa décision de se présenter à la présidence de la Caf à la fois à sa FA et au ministère des Sports, Jari a révélé lundi qu’il avait déposé sa candidature le 17 septembre.

La Tunisie fait partie des pays à avoir promis son soutien à l’éventuelle réélection d’Ahmad.

Lettre de soutien à la candidature d'Ahmad
La lettre promettant le soutien des 46 présidents de la FA a été signée par les chefs des six zones régionales d’Afrique

“Le président Ahmad a donné un nouvel élan au football en Afrique”, ajoute le communiqué. «Les réformes engagées au premier jour de son mandat ont construit une institution exigeante, forte, moderne, s’élevant chaque jour un peu plus aux normes internationales.

«La réorganisation fondamentale de l’institution a rendu l’administration plus efficace. La transparence – notamment financière – est devenue une préoccupation majeure, qui s’améliore chaque jour.

<< La Caf va mieux, mais la situation reste fragile. Les transformations de l'institution portent leurs fruits, mais les réformes doivent se poursuivre et les bonnes pratiques s'enraciner. La culture de normes élevées doit devenir une habitude. Cela demande du temps, de la persévérance et de la vigilance que seule la stabilité peut amener."

Règne controversé

Les détracteurs d’Ahmad soutiendraient que son règne a été plus marqué par la controverse que par la réforme.

Il fait l’objet d’une enquête éthique de la Fifa qui pourrait éventuellement faire dérailler sa candidature après que l’ancien secrétaire général Amr Fahmy ait fait diverses allégations à l’instance dirigeante mondiale du football contre les Malgaches – tout ce qu’Ahmad nie.

Les autorités françaises de lutte contre la corruption ont également été intéressées par l’une des allégations, qui porte sur un accord controversé avec Tactical Steel, un fabricant français de salles de sport peu connu dirigé par un vieil ami de l’attaché d’Ahmad, qui a fourni des équipements de sport à Caf en 2017. après un accord original avec Puma – légèrement plus petit, mais coûte quatre fois moins cher – a été annulé.

Images du site Web Tactical Steel
Le site Web de Tactical Steel souligne son rôle à la fois dans la fabrication et la fourniture d’équipements de gymnastique – et non de football –

La Fifa n’a pas encore publié d’informations sur l’enquête mais a envoyé des auditeurs à Caf, avec Pricewaterhouse Coopers – dans un rapport accablant qui a fui en février – interrogeant des fonds manquants s’élevant à plus de 20 millions de dollars tout en appelant à une enquête plus approfondie sur le rôle d’Ahmad dans l’affaire Tactical Steel.

L’organisme zurichois a entrepris l’audit avec la Caf lors d’un mouvement sans précédent dans le football mondial – après avoir envoyé sa propre secrétaire générale, Fatma Samoura, pour agir en tant que ‘Délégué général pour l’Afrique’ entre août 2019 et février 2020 dans le but d’améliorer la gouvernance du football sur le continent.

Les partisans d’Ahmad, quant à eux, pointeront vers les créations d’un Coupe des Nations à 24 équipes et une nouvelle Ligue des champions féminine, signant une décision historique du siège avec l’Égypte et fournissant récemment 300000 dollars à chaque association membre pour aider à lutter contre l’impact financier du coronavirus parmi ses réalisations.

L’instance dirigeante du football africain a également créé un programme dit «Transform Caf», qui, selon les Malgaches, apportera une réforme crédible à une organisation qui s’est battue sur plusieurs fronts ces derniers temps.

Les élections Caf ont lieu le 12 mars dans la capitale marocaine, Rabat.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page