News

Le décompte préliminaire a conduit Alpha Condé de Guinée vers la victoire au 1er tour

Président guinéen Alpha Condé

Le président guinéen Alpha Condé semble prêt pour une victoire électorale au premier tour, a montré un décompte préliminaire des voix, après de nouveaux affrontements entre les forces de sécurité et les partisans de l’opposition contestant le scrutin.

Mais le candidat de l’opposition Cellou Dalein Diallo a revendiqué la victoire dans le scrutin et son camp a accusé le gouvernement de «fraude à grande échelle» dans le dépouillement des bulletins.

Des villes à travers le pays ouest-africain ont été en proie à des violences qui ont fait une dizaine de morts depuis lundi, selon les autorités.

La violence fait suite à un vote présidentiel à enjeux élevés dimanche au cours duquel Condé s’est présenté pour un troisième mandat controversé.

Des mois de troubles ont vu les manifestations de masse contre la candidature de Condé à la réélection violemment réprimées. Les forces de sécurité ont tué des dizaines de personnes au cours de l’année écoulée.

Les rues normalement animées de la capitale Conakry étaient désertes jeudi et des explosions pouvaient être entendues au loin.

Des jeunes ont érigé des barricades, renversé des poubelles, allumé des incendies et lancé des pierres sur la police et les gendarmes en tenue anti-émeute, qui ont répondu par des coups de feu, selon des témoins.

«Nous n’avons pas dormi de la nuit à cause des détonations, du feu nourri. Nous avons l’impression d’être dans un pays en guerre », a déclaré à l’AFP un habitant de Sonfonia, Mamadou Moussa Bah.

«Les jeunes enfants sont traumatisés alors que leurs aînés sont dans la rue, confrontés violemment à la police», a-t-il déclaré.

Dans d’autres régions du pays, des affrontements ont éclaté dans les villes de Pita, Labe et Mali.

«Beaucoup de nos parents sont allés dans les villages, ils ont préféré s’y réfugier», a déclaré à l’AFP Marwana Soumanoh, une chaudronnière à Pita, accusant la police d’abus.

Abdoulaye Fily Diallo, le maire de la ville du nord du Mali, a dénoncé les actions des soldats «qui vont en ville et tirent partout, faisant peur à tout le monde», a-t-il dit, les accusant d’avoir blessé plusieurs personnes

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page