News

L’ONU apporte son soutien à plus de 200 000 personnes déplacées au Mozambique

MATARARA, MOZAMBIQUE – 26 mars: un homme marche entre les tentes dans un camp de déplacés le 26 mars 2019 à Matarara, au Mozambique. 263 familles sont enregistrées au camp, déplacées par les inondations causées par le cyclone Idai. Le gouverneur de la province de Manica s’est dit préoccupé par la possibilité de flambées de maladies d’origine hydrique à mesure que les eaux de crue se retirent et que des corps noyés sont découverts. Le cyclone tropical Idai est considéré comme l’un des pires cyclones à avoir touché l’Afrique, car il a balayé le Malawi, le Zimbabwe et le Mozambique, faisant des centaines de morts et environ trois millions de personnes déplacées. (Photo par Luke Dray / Getty Images)
Un homme marche entre des tentes dans un camp de déplacés le 26 mars 2019 à Matarara, au Mozambique. (Photo par Luke Dray / Getty Images)

Plus de 200 000 personnes déplacées par les attaques terroristes et les turbulences dans le nord du Mozambique ont bénéficié du soutien multiple fourni par différentes agences des Nations Unies, a déclaré samedi la coordonnatrice résidente et coordonnatrice humanitaire des Nations Unies pour le Mozambique, Myrta Kaulard.

S’adressant à la presse à l’occasion de la Journée des Nations Unies à Maputo, le responsable de l’ONU a déclaré que les agences des Nations Unies fournissaient de la nourriture, des abris et soutenaient les femmes victimes de violence, tout en aidant les autorités à aider les déplacés avec une agriculture durable et Matériau de construction.

Kaulard a déclaré qu’avec l’Institut national pour la gestion des catastrophes, un appel avait été lancé par l’ONU en juin pour lever un fonds estimé à 35 millions de dollars américains pour aider 300 000 personnes déplacées, y compris les familles d’accueil.

Le coordinateur a salué le soutien des familles d’accueil qui accueillent volontairement des personnes déplacées dans leurs maisons malgré les difficultés.

Selon le coordinateur, l’ONU contribue également à susciter des dialogues qui déboucheront sur des investissements dans les infrastructures et l’éducation pour promouvoir une coexistence saine entre les personnes déplacées et les familles d’accueil.

Au cours des célébrations du 45e anniversaire du Mozambique en tant que membre de l’ONU, la ministre des Affaires étrangères Veronica Macamo a également souligné le rôle de l’ONU dans le maintien de la paix pendant la guerre civile du pays, et le récent soutien au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration des militants de l’ancien pays. mouvement rebelle.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page