News

Le chef de l’ONU choqué par l’attaque contre une école au Cameroun

Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.PHOTO/AP

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exprimé dimanche son choc face à l’horrible attaque de samedi contre une école de Kumba, dans la région du sud-ouest du Cameroun, dans laquelle plusieurs enfants auraient été tués et plusieurs autres blessés, a déclaré son porte-parole.

L’attaque est un autre rappel inquiétant du lourd tribut imposé aux civils, notamment aux enfants, dont beaucoup ont été privés de leur droit à l’éducation. Les attaques contre les établissements scolaires sont une grave violation des droits des enfants, a déclaré Stéphane Dujarric, le porte-parole, dans un communiqué.

Le secrétaire général a présenté ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a exhorté les autorités camerounaises à mener une enquête approfondie pour s’assurer que les responsables soient tenus pour responsables. Il a appelé tous les acteurs armés à s’abstenir d’attaques contre les civils et à respecter le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme, a indiqué le communiqué.

Le secrétaire général a vivement exhorté les parties à répondre à son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial. Il a réaffirmé la disponibilité des Nations Unies pour soutenir un processus de dialogue inclusif conduisant à une résolution de la crise dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les séparatistes ont cherché à se séparer du Cameroun francophone majoritaire et à créer une nation indépendante dans les deux régions anglophones, qu’ils appellent «Ambazonie». Ils se heurtent aux forces gouvernementales depuis 2017.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page