News

Deux travailleurs humanitaires sur quatre enlevés dans l’est de la RD Congo

Un policier congolais veille devant un bureau de vote du quartier Mavivi à Beni le 31 mars 2019 lors d’élections parlementaires partielles qui se sont tenues aujourd’hui dans des régions du pays qui n’ont pas pu participer au vote de décembre en raison de problèmes de sécurité et d’une épidémie d’Ebola en cours. (Photo par Luke DENNISON / AFP) (Le crédit photo doit se lire LUKE DENNISON / AFP / Getty Images)
FILE PHOTO: Un policier congolais en patrouille dans un quartier de Beni, en République démocratique du Congo. (Crédit photo LUKE DENNISON / AFP / Getty Images)

Quatre personnes ont été enlevées contre rançon dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo, dans la région agitée de l’est, ont annoncé samedi un groupe humanitaire et un responsable local.

Selon le chef de l’Agence Adventiste Internationale de Développement et de Secours (ADRA), Jean Lundimu, les quatre étaient deux travailleurs humanitaires et un fournisseur, tous congolais et burundais.

Vendredi, ils avaient été pris en embuscade dans la région de Mutambala, dans la région de Fizi, dans la province, et ont été emmenés au bord du lac Tanganyika alors qu’ils quittaient le camp de réfugiés de Mulongwe.

«Seul le pilote a été libéré. Les négociations sont en cours, nous suivons la situation de près », a déclaré Lundimu à l’AFP.

Les enlèvements dans la région ne sont pas inhabituels. Selon un responsable local, Moutard Wa Mlendela, un chauffeur d’une autre organisation internationale a été kidnappé à la mi-octobre avant d’être libéré après le paiement d’une rançon.

Le Sud-Kivu et d’autres régions de l’est de la RD Congo restent assiégés par un certain nombre de groupes armés, y compris les tristement célèbres Forces démocratiques alliées (ADF). Plusieurs de ces groupes affirment avoir été formés pour protéger les intérêts de diverses communautés ethniques.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page