News

Les parties libyennes vont mener des pourparlers de paix sur leur territoire national, selon la MANUL

GENÈVE, SUISSE – 27 FÉVRIER: Président du Conseil de Présidence et Premier Ministre du Gouvernement d’Accord National de la Libye Faiez Mustafa Serraj assiste à la 34e session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies au bureau des Nations Unies à Genève, Suisse le 27 février, 2017. (Photo par Mustafa Yalcin / Agence Anadolu / Getty Images)
PHOTO DE DOSSIER: Premier ministre libyen Fayez alSarraj. (Photo par Mustafa Yalcin / Agence Anadolu / Getty Images)

La commission militaire mixte (JMC) 5 + 5 avec des représentants des deux côtés opposés de la Libye devrait se réunir cette semaine dans le pays, a indiqué la mission de l’ONU en Libye.

Le JMC se réunira du 2 au 4 novembre pour une cinquième série de discussions dans la ville de Ghadames, située au sud-ouest de Tripoli. Ce sera la première fois que les parties se réuniront à l’intérieur de la Libye, a déclaré la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

«Les participants entameront des discussions sur la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu, notamment à travers la création de sous-comités, ainsi que sur un mécanisme de suivi et de vérification», a déclaré la MANUL.

La Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général de l’ONU en Libye, Stephanie Williams, assistera aux pourparlers, a ajouté la MANUL.

Un forum de dialogue politique libyen parrainé par l’ONU entre les représentants du gouvernement libyen soutenu par l’ONU et l’homme fort de l’armée Khalifa Haftar doit également se tenir peu après, le 9 novembre, en vue de la tenue d’élections nationales.

La Libye est divisée entre le gouvernement soutenu par l’ONU dans la capitale, Tripoli, et les autorités rivales basées à l’est. Les deux parties sont soutenues par un éventail de milices locales en plus de puissances régionales et étrangères.

Le mois dernier, les deux factions en guerre ont signé un accord de cessez-le-feu «permanent» dans le but de négocier une solution politique au conflit dans le pays.

La nation nord-africaine a été plongée dans le chaos après le soulèvement soutenu par l’OTAN en 2011 qui a évincé et tué le leader de longue date Mouammar Kadhafi.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page