140 victimes du génocide rwandais obtiennent une réinhumation décente

PHOTO DE DOSSIER: Des gens préparent des cercueils contenant les restes récemment découverts de 84437 victimes du génocide de 1994 avant une cérémonie funéraire au Mémorial du génocide de Nyanza, banlieue de la capitale Kigali, le 4 mai 2019. – Les restes de près de 85 000 personnes assassinées lors du génocide au Rwanda ont été inhumés le 4 mai lors d’une sombre cérémonie à Kigali, un quart de siècle après le massacre. (Photo par Yasuyoshi CHIBA / AFP) (Crédit photo YASUYOSHI CHIBA / AFP / Getty Images)
PHOTO DE DOSSIER: Des gens préparent des cercueils contenant les restes nouvellement découverts de 84437 victimes du génocide de 1994 avant une cérémonie funéraire au Mémorial du génocide de Nyanza, banlieue de la capitale Kigali, le 4 mai 2019. – Les restes de près de 85 000 personnes assassinées lors du génocide au Rwanda ont été inhumés le 4 mai lors d’une sombre cérémonie à Kigali, un quart de siècle après le massacre. (Photo par Yasuyoshi CHIBA / AFP) (Crédit photo YASUYOSHI CHIBA / AFP / Getty Images)

Les restes de 140 victimes du génocide rwandais de 1994 contre les Tutsi ont été enterrés dimanche au mémorial du génocide de Nyanza dans le district de Kicukiro.

Les restes ont été découverts en août dans une fosse dans la cour d’une maison du district de Nyarugenge, qui appartient à un ancien membre notoire de la milice Interahamwe.

«Après l’exhumation en août, les restes de seulement 16 victimes ont été identifiés par leurs proches sur la base des vêtements dans lesquels ils étaient habillés», a déclaré Emmy Ngabonziza, maire du district de Nyarugenge, lors de la cérémonie d’enterrement en présence de plusieurs fonctionnaires, résidents locaux et survivants.

«Les résidents qui ont des informations sur l’endroit où les victimes du génocide ont été déposées devraient se manifester et en informer les autorités afin de leur donner une réinhumation décente», a-t-il déclaré, ajoutant que c’était un moyen de favoriser l’unité nationale et la réconciliation.

Des vestiges du génocide rwandais de 1994 sont toujours découverts dans de nombreuses régions du Rwanda près de trois décennies depuis les massacres.

La semaine dernière, les autorités locales, les habitants et Ibuka ont conjointement commencé à exhumer une fosse commune qui contiendrait les restes d’environ 5 000 victimes du génocide dans le district de Gatsibo, à l’est du Rwanda.

Le génocide a tué plus d’un million de personnes, principalement des Tutsis de souche, en 100 jours du 7 avril à la mi-juillet 1994.

Au cours de l’exercice 2018-2019, les restes de 118049 victimes du génocide ont été découverts dans 17 districts du pays, selon la Commission nationale de lutte contre le génocide

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page