News

Au moins 21 journalistes agressés au premier semestre 2020: l’ONU

Image VCG

Il y a eu au moins 21 attaques contre des journalistes couvrant des manifestations dans le monde entier au cours du premier semestre 2020, le même nombre d’attaques enregistré sur l’ensemble de l’année 2017, a déclaré mardi le secrétaire général des Nations Unies.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a fait cette annonce lors de la Journée internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes, célébrée chaque année le 2 novembre «pour sensibiliser et mettre en évidence certains des risques spécifiques auxquels les journalistes sont confrontés dans leur quête de découverte de la vérité».

«Si nous ne protégeons pas les journalistes, notre capacité à rester informés et à prendre des décisions fondées sur des preuves est gravement entravée», a déclaré Guterres.

Il a noté que lorsque les journalistes étaient empêchés de faire leur travail, le monde se retrouvait dans un vide d’information.

L’homme de 71 ans a souligné l’importance de s’assurer que les journalistes font leur travail en toute sécurité, d’autant plus que le monde est confronté à la pandémie COVID-19.

«Nous perdons une défense importante contre la pandémie de désinformation et de désinformation qui s’est propagée en ligne», a-t-il déclaré.

«Les informations et analyses factuelles dépendent de la protection et de la sécurité des journalistes qui réalisent des reportages indépendants, ancrées dans le principe fondamental:« un journalisme sans peur ni faveur », a-t-il conclu.

De son côté, Audrey Azoulay, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a noté que pour de nombreux journalistes, «dire la vérité a un prix».

Elle a révélé qu’entre 2010 et 2019, près de 900 journalistes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions, avec plus de 150 meurtres enregistrés au cours des deux dernières années seulement.

Selon Azoulay, «les États ont l’obligation de protéger les journalistes», ajoutant que les juges et les procureurs doivent promouvoir «des procédures pénales rapides et efficaces» pour garantir que les auteurs des crimes contre eux soient tenus pour responsables.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page