News

Museveni lance une candidature à la réélection avec un plan pour “ sécuriser l’avenir de l’Ouganda ”

Le président ougandais Yoweri Museveni qui, le 23 mars 2020, a déclaré qu’il évaluait toujours l’opportunité d’interdire les transports publics dans le cadre des efforts de son gouvernement pour empêcher la propagation du coronavirus. PHOTO | MONITEUR QUOTIDIEN

L’organe électoral ougandais a autorisé le président Yoweri Museveni à se faire réélire, ouvrant la voie à l’un des plus anciens dirigeants d’Afrique pour prolonger son règne de plus de trois décennies.

Museveni, 76 ans, a rempli toutes les conditions, a déclaré lundi le président de la commission électorale Simon Byabakama dans la capitale, Kampala.

Mardi, Museveni a présenté son plan pour les cinq prochaines années dans un manifeste sur le thème «Sécuriser votre avenir».

Son programme 2021-2026 se concentre sur cinq domaines clés, notamment la création de richesses et d’emplois, l’éducation et la santé, la justice et l’équité, la protection de la vie et des biens, et l’intégration économique et politique.

“Mes priorités sont la défense – nous devons toujours avoir une armée forte, puis j’ajoute l’électricité, les routes et les chemins de fer, la santé, l’éducation et la rémunération des scientifiques du gouvernement et des fonds de richesse”, a déclaré Museveni.

Il a déclaré qu’après des années de troubles, c’était la première fois que l’Ouganda jouissait de plus de trois décennies de processus démocratique stable et ininterrompu basé sur les principes fondamentaux du parti au pouvoir que sont la démocratie, le patriotisme, le panafricanisme et la transformation socio-économique.

«Afin d’accélérer la transformation socio-économique de l’Ouganda, je vous demande un nouveau mandat pour NRM (National Resistance Movement) de continuer à diriger le pays», a déclaré Museveni.

Les législateurs en 2017 ont voté la suppression de la limite d’âge de 75 ans, ouvrant la voie à Museveni, qui a maintenant 76 ans pour se présenter à la présidence dans les urnes de 2021.

Selon une loi antérieure dans ce pays d’Afrique de l’Est, les personnes âgées de plus de 75 ans n’étaient pas autorisées à se présenter à la présidence.

Article compilé avec l’aide de l’agence de presse Xinhua et des reportages

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page