Le Malawi reporte les examens du secondaire en raison d’une fuite de papiers d’examen

Un élève lit un livre à l’école primaire State House de Nairobi, capitale du Kenya, le 12 octobre 2020 (Xinhua / John Okoyo)
Photo du dossier: Le gouvernement du Malawi a reporté l’examen du certificat d’éducation scolaire du Malawi (MSCE). (Xinhua / John Okoyo)

Le gouvernement du Malawi a reporté l’examen du certificat d’éducation scolaire du Malawi (MSCE) en raison de la fuite massive de certains des documents d’examen via les médias sociaux.

Les examens ont commencé en octobre et devaient durer jusqu’à la mi-novembre, mais la fuite des papiers en copies électroniques sur les réseaux sociaux a entraîné l’annulation de l’administration.

La ministre de l’Éducation, de la Science et de la Technologie, Agnes Nyalonje, a déclaré mercredi aux journalistes à Lilongwe que les examens avaient été reportés à mars 2021.

Nyalonje a déclaré que le service de police du Malawi (MPS), son ministère et le Conseil national des examens du Malawi (MANEB) avaient eu une longue discussion sur la question et qu’ils avaient décidé d’annuler l’administration des examens.

Selon le ministre, le rééchelonnement des examens coûtera au gouvernement environ 6 millions de dollars américains.

L’annulation des examens a frustré les apprenants qui sont descendus dans les rues des villes du pays pour protester, ce qui a poussé la police à intervenir.

Pendant ce temps, les organisations de la société civile du pays ont critiqué le gouvernement du Malawi pour avoir «laissé tomber les apprenants en ne protégeant pas les examens».

Jusqu’au début d’octobre, les écoles du Malawi sont restées fermées depuis le 20 mars, date à laquelle toutes les écoles ont été fermées à la suite du COVID-19.

Le développement a également frustré les parents et les tuteurs qui l’ont décrit comme une perte de temps et de ressources.

«Tout d’abord, les apprenants ont dû endurer six mois d’inactivité à cause du COVID-19, puis ils devraient rester à la maison jusqu’en mars de l’année prochaine! C’est irréaliste et vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’ils fassent bien », a déclaré l’un des parents de Lilongwe à une radio locale.

Pendant ce temps, la police a arrêté 42 personnes, parmi lesquelles 38 étudiants et deux enseignants soupçonnés d’être à l’origine de la fuite.

Plus de 150 000 étudiants étaient présents pour la MSCE de cette année à travers le pays.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page