News

Plus de 50 djihadistes tués lors d’une opération au Mali: responsables français

Un hélicoptère Eurocopter Tiger à la base militaire française de Gao, dans le nord du Mali, le 8 novembre 2019. Treize soldats de la force antiterroriste française Barkhane au Mali ont été tués après la collision de deux hélicoptères lors d’une opération dans le nord du pays, a indiqué la présidence française. le 26 novembre 2019. PHOTO | MICHELE CATTANI | AFP
FILE PHOTO: Un hélicoptère Eurocopter Tiger à la base militaire française de Gao, dans le nord du Mali. PHOTO | MICHELE CATTANI | AFP

Plus de 50 militants islamistes ont été tués et quatre autres ont été arrêtés lors d’une opération de sécurité au Mali la semaine dernière, selon des responsables français.

Un responsable du quartier général militaire français a déclaré que des drones surveillant la région du nord du Mali avaient repéré un convoi de combattants présumés à moto. Cela a incité la France à lancer l’opération, d’abord avec des frappes aériennes suivies d’une opération au sol par des commandos français.

L’armée a également saisi des armes et des équipements des militants lors de l’opération qui s’est déroulée vendredi, a déclaré la ministre de la Défense Florence Parly.

Parlt a déclaré que l’opération a porté un «coup dur» à un groupe affilié à Al-Qaïda et «montre une fois de plus que les groupes terroristes ne peuvent pas agir en toute impunité».

Parly a déclaré avoir informé la présidente de transition du Mali, Bah Ndaw, du succès de l’opération, ajoutant qu’elle se félicitait de «l’implication des autorités de transition dans la lutte contre le terrorisme».

Parly a souligné que la nation ouest-africaine avait besoin d’élections démocratiques «le plus rapidement possible» et que le gouvernement intérimaire s’était engagé à les organiser.

Parly a fait ces commentaires après une réunion avec Ndaw, le vice-président et le ministre de la Défense et des anciens combattants.

La France dirige une mission anti-insurrectionnelle distincte dans la région du Sahel avec un contingent de plus de 5 000 soldats.

La puissance européenne a perdu un certain nombre de soldats dans sa tentative de stabiliser le Mali et la grande région du Sahel et d’éliminer la menace des djihadistes depuis son intervention il y a environ sept ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page