News

La Zambie lance un programme dirigé par la Banque mondiale pour l’utilisation durable des ressources naturelles

“Les bandes transporteuses alimentent la roche brisée en deux stocks différents (oxydes et sulfures) dans une mine de cuivre à ciel ouvert en Zambie, en Afrique.”
PHOTO DE FICHIER: Les bandes transporteuses alimentent la roche brisée en deux stocks différents (oxydes et sulfures) dans une mine de cuivre à ciel ouvert en Zambie, en Afrique (Getty Imges)

La Zambie a lancé jeudi trois rapports techniques visant à promouvoir le développement durable en veillant à ce que les ressources naturelles soient intégrées dans la planification du développement.

La Comptabilité du patrimoine et l’évaluation des services écosystémiques (WAVES) dirigée par la Banque mondiale appelle à une utilisation durable des ressources naturelles pour la planification du développement et les comptes économiques nationaux.

Le ministre de la Planification du développement national, Alexander Chiteme, a déclaré lors du lancement que les trois rapports concernaient la foresterie, les terres et l’eau, ce qui démontre que la Zambie était sur la bonne voie dans l’actualisation d’un développement durable renforcé en veillant à ce que les ressources naturelles soient intégrées dans le développement et les comptes économiques nationaux.

«Les pays mesurent la croissance économique par le produit intérieur brut (PIB). Cependant, il est clair que le PIB n’est pas un indicateur suffisant de durabilité car il ne valorise pas le coût de la dégradation de l’environnement ou ne reconnaît pas comment les ressources naturelles s’épuisent dans la poursuite du développement économique », a-t-il déclaré.

Selon lui, il était important d’incorporer la pleine valeur des services écosystémiques dans la richesse d’un pays grâce à la comptabilité du capital naturel et des avantages que les gens en retirent.

La comptabilité du capital naturel permettra à la Zambie de mesurer et d’évaluer les liens entre l’économie et l’environnement, d’analyser la durabilité de l’utilisation des ressources naturelles et d’utiliser les données dans la planification nationale et locale, a-t-il ajouté.

Le directeur pays du Groupe de la Banque mondiale, Sahr Kpundeh, a reconnu l’importance que le gouvernement zambien attache à la comptabilité du capital naturel pour contribuer au développement national.

Il a déclaré que la Banque mondiale s’était engagée à aider le gouvernement à exploiter le potentiel inexploité du capital naturel.

La Zambie a rejoint le partenariat WAVES en 2017 et s’est lancée dans le développement de six comptes, à savoir la foresterie, la terre, l’eau, le tourisme, l’énergie et les minéraux, et a jusqu’à présent développé trois comptes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page