News

Les agences humanitaires appellent à une action urgente pour prévenir la famine dans les zones sensibles de la faim

«Nous craignons qu’ils ne soient confrontés à un risque accru de famine si la situation se détériorait davantage au cours des prochains mois», a déclaré Claudia Ah Poe, conseillère principale en sécurité alimentaire au Programme alimentaire mondial (PAM), lors d’une conférence de presse à UN Genève.

Dans une alerte conjointe avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le PAM a également averti que 16 autres pays sont également confrontés à une «urgence (alimentaire) majeure – ou une série d’urgences» au cours des trois à six prochains mois.

Les moteurs de ces crises humanitaires comprennent des conflits de longue date et un manque d’accès humanitaire aux communautés dans le besoin; les extrêmes climatiques et les retombées économiques de la pandémie de COVID-19, ont-ils déclaré dans un nouveau rapport sur les points chauds de l’insécurité alimentaire.

Pays à risque

Les pays à risque comprennent l’Afghanistan, la République centrafricaine et la République démocratique du Congo – où 22 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë, le nombre le plus élevé jamais enregistré pour un seul pays – l’Éthiopie, Haïti et le Venezuela.

«Ces pays avaient déjà des niveaux d’insécurité alimentaire aiguë importants en 2020… et sont maintenant confrontés au risque d’une nouvelle détérioration rapide au cours des prochains mois», a déclaré le conseiller du PAM en matière de sécurité alimentaire, Ah Poe.

Retombées pandémiques

Les données de mars à septembre ont également montré que si dans de nombreux pays les restrictions liées au COVID-19 ont été progressivement levées, permettant à l’activité économique de reprendre, l’insécurité alimentaire s’est aggravée dans 27 pays, avec jusqu’à 104,6 millions de personnes dans le besoin.

En 2019, le nombre de personnes confrontées à des niveaux similaires d’insécurité alimentaire dans ces 27 pays était de 97,6 millions, selon le PAM.

«Dans ces 27 pays, le nombre de personnes qui sont déjà confrontées à une insécurité alimentaire aiguë est (sic) déjà de plus de 100 millions. L’analyse est évidemment en cours, nous nous attendons donc à ce que ce nombre augmente beaucoup plus », a déclaré Poe.

«Et plus tôt cette année, nous avions estimé que dans les pays où nous opérons – soit environ 80 pays – 121 millions de personnes supplémentaires risqueraient de tomber dans l’insécurité alimentaire.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page