News

Le HCR exhorte les États à mettre fin aux limbes des apatrides d’ici 2024

NEW DELHI, INDE – 10 NOVEMBRE: Les familles de réfugiés afghans de Delhi tiennent des pancartes lors d’un sit-in de protestation pour leurs droits fondamentaux en Inde, à Jantar Mantar le 10 novembre 2020 à New Delhi, en Inde. (Photo par Sonu Mehta / Hindustan Times via Getty Images)
NEW DELHI, INDE – 10 NOVEMBRE: Les familles de réfugiés afghans de Delhi tiennent des pancartes lors d’un sit-in de protestation pour leurs droits fondamentaux en Inde, à Jantar Mantar le 10 novembre 2020 à New Delhi, en Inde. (Photo par Sonu Mehta / Hindustan Times via Getty Images)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a appelé les dirigeants mondiaux à inclure et à protéger les populations apatrides et à prendre des mesures audacieuses et rapides pour éradiquer l’apatridie.

Filippo Grandi a averti que cela était crucial, en particulier pendant cette période de la pandémie COVID-19, qui aggrave le sort de millions d’apatrides dans le monde.

À l’occasion du sixième anniversaire de la campagne #IBelong du HCR, visant à mettre fin à l’apatridie d’ici 2024, Grandi a appelé les dirigeants mondiaux à inclure et à protéger les populations apatrides et à prendre des mesures audacieuses et rapides pour éradiquer l’apatridie.

«La pandémie COVID-19 a montré plus que jamais la nécessité de l’inclusion et l’urgence de résoudre l’apatridie. Une pandémie ne fait pas de discrimination entre les citoyens et les non-citoyens. Il n’est dans l’intérêt d’aucun État, société ou communauté que les gens restent apatrides et vivent en marge de la société », a déclaré Grandi.

«Nous devons redoubler d’efforts pour résoudre cet affront à l’humanité au XXIe siècle.»

Dépourvus de droits juridiques importants et souvent incapables d’accéder aux services essentiels, de nombreux apatrides sont politiquement et économiquement marginalisés, victimes de discrimination et vulnérables à l’exploitation et aux abus.

Dans de nombreux pays, les apatrides, y compris les réfugiés apatrides, vivent dans des conditions sanitaires insuffisantes et inadéquates, ce qui peut accroître le risque de maladie.

Bien que les données mondiales soient difficiles à obtenir car les populations apatrides ne sont pas toujours comptabilisées ou incluses dans les recensements nationaux, quelque 4,2 millions d’apatrides sont signalés par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, dans 76 pays. On pense cependant que le nombre réel est nettement plus élevé.

Bien que des progrès significatifs aient été accomplis dans la réduction de l’apatridie dans le monde depuis le lancement de la campagne en novembre 2014, la pandémie de coronavirus a maintenant exacerbé bon nombre des difficultés et injustices auxquelles les apatrides sont confrontés.

«Sans citoyenneté, de nombreux apatrides n’ont pas accès ou ne sont pas inclus dans les services de santé publique essentiels et les filets de sécurité sociale. Ils sont restés extrêmement vulnérables face à cette pandémie », a déclaré Grandi.

Certains pays ont cependant fait preuve de leadership en incluant les apatrides dans leur réponse au COVID-19, en veillant à ce qu’ils aient accès aux tests et aux traitements, à la nourriture, aux vêtements et aux masques.

Certains gouvernements ont fait de l’enregistrement des naissances et d’autres formes de documents d’état civil un service essentiel, assurant le maintien des opérations malgré la pandémie, aidant à prévenir l’apparition de nouveaux cas d’apatridie.

«L’apatridie est un problème facilement résolu et évitable – une question de volonté politique de changer le statut et la vie d’une personne – mais les conséquences de l’inaction, en particulier au milieu d’une pandémie, peuvent mettre la vie en danger», a déclaré Grandi.

«Pour protéger et sauver des vies, nous exhortons les gouvernements à résoudre l’apatridie et à veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte.»

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page