News

L’OMS exhorte l’Afrique à ne pas négliger les autres flambées malgré la concentration sur le COVID-19

Main coupée portant un gant en nitrile tenant un flacon de vaccin Covid-19 et une seringue
Main coupée portant un gant en nitrile tenant un flacon de vaccin Covid-19 et une seringue. (Getty Images)

L’Organisation mondiale de la santé a appelé ses États membres en Afrique à ne pas oublier les autres flambées de maladies affectant le continent malgré la concentration concertée sur la lutte contre la pandémie de coronavirus.

La Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Moeti, a fait ces commentaires après avoir pris la parole lors de la 73e Assemblée mondiale de la Santé.

«Je félicite les États membres pour leur action décisive pour contrôler la pandémie, malgré le coût pour les communautés et les économies. Mais nous ne devons pas perdre de vue d’autres urgences à cause du COVID-19. Nous continuons à travailler avec les pays qui répondent à d’autres flambées telles que la rougeole et le virus Ebola », a déclaré Moeti.

La République démocratique du Congo lutte actuellement contre une épidémie d’Ebola dans la province de l’Équateur à l’ouest. L’épidémie, la 11e dans le vaste pays, a été annoncée début juin et a jusqu’à présent tué plus de 50 personnes.

Pendant ce temps, une épidémie de rougeole se propage au Soudan du Sud, l’épidémie étant exacerbée par d’autres maladies comme le paludisme grave, la pneumonie et la malnutrition sévère, selon Médecins Sans Frontières (MSF).

L’OMS et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont récemment averti que la pandémie de COVID-19 menaçait de perturber considérablement les efforts de vaccination et la surveillance des maladies évitables par la vaccination, comme la polio et la rougeole, en Afrique.

«… Contrairement à COVID, nous avons les outils et les connaissances nécessaires pour arrêter des maladies telles que la polio et la rougeole. Ce dont nous avons besoin, ce sont les ressources et les engagements pour mettre ces outils et connaissances en action », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Si nous faisons cela, la vie des enfants sera sauvée», a-t-il ajouté.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page