News

L’UNICEF obtient 2,9 millions USD pour renforcer l’éducation dans le nord de la Somalie

BOSSASO, SOMALIE – 11 MAI: Des déplacés somaliens sont vus à l’école primaire de Biyokulule le 11 mai 2009 à Bossaso, région de Bari, État du Puntland en Somalie. Avec le soutien de l’UNICEF, l’école dispose de matériel pédagogique, d’installations sportives et de salles de classe spacieuses. La situation en Somalie est aggravée par la combinaison du conflit en cours, de l’effondrement économique, de la montée de la criminalité et des catastrophes naturelles. Plus d’un million de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, principalement en raison de l’insécurité dans les régions du centre et du sud. Des enfants sont tués ou mutilés par les tirs croisés et les bombardements, et des rapports vérifiés indiquent que des enfants continuent d’être recrutés dans des groupes armés. Le taux de scolarisation en Somalie est parmi les plus bas au monde et seulement vingt-neuf pour cent de la population a accès à l’eau potable. La ville de Bossaso est devenue une ville hôte pour les personnes fuyant les conflits et l’insécurité alimentaire depuis le centre et le sud de la Somalie et l’est de l’Éthiopie. Environ 40 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays (IDPS) partant dans vingt-sept camps à Bossaso, se relayant sur l’emploi occasionnel, le petit commerce et la distribution de vivres pour leur subsistance. L’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) fournit aux enfants les plus touchés par la crise de la nourriture, de l’eau et une scolarité. La Somalie est considérée comme l’endroit le plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires, la détérioration de la situation sécuritaire au cours de l’année écoulée, ce qui restreint gravement l’accès à la population la plus vulnérable. (Photo par Marco Di Lauro / Getty Images)
BOSSASO, SOMALIE – 11 MAI: Des déplacés internes somaliens sont vus à l’école primaire de Biyokulule le 11 mai 2009, à Bossaso, dans la région de Bari, dans l’État du Puntland en Somalie. (Photo par Marco Di Lauro / Getty Images)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, a déclaré mercredi qu’il avait reçu 2,9 millions de dollars américains du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) pour améliorer l’accès et améliorer la qualité de l’éducation de base pour les enfants touchés par la crise dans le Puntland, dans le nord-est de la Somalie.

L’UNICEF a déclaré que le nouveau financement, qui intervient au milieu de la pandémie COVID-19, jouera un rôle essentiel dans le soutien à l’agence des Nations Unies, au ministère de l’Éducation du Puntland et à ses partenaires pour accroître l’accès équitable à l’éducation, améliorer la qualité de l’éducation et renforcer la gestion de l’éducation. systèmes au Puntland.

«Ce nouveau financement aidera non seulement à donner à plus d’enfants la possibilité d’aller à l’école, mais aussi à leur donner les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans la vie», a déclaré Jesper Moller, Représentant par intérim de l’UNICEF en Somalie.

Les fonds aideront à améliorer les conditions d’apprentissage dans les écoles, à former les enseignants et à mobiliser, inscrire et retenir les enfants à l’école.

Ils soutiendront également les efforts visant à rendre les écoles plus sûres pour les filles et les garçons, y compris les enfants handicapés.

La nouvelle contribution de 2,9 millions de dollars porte le financement du GPE au Puntland à un total de 13 millions de dollars pour 2020, dont 8,8 millions de dollars pour soutenir le secteur de l’éducation et 1,3 million de dollars pour la réponse au COVID-19 dans l’État.

La PDG du GPE, Alice Albright, a déclaré que le soutien à l’éducation des enfants du Puntland était plus essentiel que jamais.

«Les familles, les écoles et les gouvernements ont du mal à faire face à l’impact de la pandémie», a-t-elle déclaré. «Ce financement aidera à amener plus d’enfants à l’école et à apprendre.»

Bashir Jama Mohamed, ministre par intérim du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Puntland, a déclaré que le soutien continu du GPE a fourni à l’État régional la possibilité de protéger les enfants, en particulier les plus vulnérables, et de leur donner une chance d’apprendre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page