News

Un financier du génocide rwandais accusé devant le tribunal de La Haye

Affiche recherchée pour Félicien Kabuga, accusé de génocide. (Photo par MCT / Tribune News Service via Getty Images) Crédit: MCT / Tribune News Service / Getty Images
Affiche recherchée pour Félicien Kabuga, accusé de génocide. (Photo par MCT / Tribune News Service via Getty Images)

Un financier présumé du génocide rwandais de 1994 fera sa première comparution devant un tribunal de l’ONU à La Haye mercredi après son arrestation en France.

Félicien Kabuga, qui a passé plus de deux décennies en fuite, était l’un des fugitifs les plus recherchés au monde, accusé d’avoir aidé au massacre de 800 000 Tutsis et Hutus modérés.

Autrefois l’un des hommes les plus riches du Rwanda, Kabuga aurait aidé à créer la milice Interahamwe Hutu et la Radio-Télévision Libre des Mille Collines, dont les émissions incitaient les gens au meurtre.

Il est également accusé d’avoir aidé à acheter des machettes en 1993 qui ont été distribuées à des groupes génocidaires.

Les autorités ont arrêté Kabuga près de Paris le 16 mai pour faire face à une mise en accusation de 1997 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), désormais fermé, et transféré de France à La Haye en octobre.

Son audience initiale devant un juge de la mise en état mercredi à 14h00 (13h00 GMT) aura lieu au Mécanisme international résiduel des Nations Unies pour les tribunaux pénaux, qui a pris en charge les affaires laissées par le TPIR.

Le juge a déclaré dans une ordonnance écrite cette semaine que Kabuga pouvait être présent en personne ou par liaison vidéo, un rapport médical initial recommandant de le faire par vidéo en raison de la pandémie de coronavirus.

Les procureurs doivent informer le juge de leur état de préparation pour un procès.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page