News

Le FMI consacre 52 millions de dollars à l’aide au COVID-19 au Soudan du Sud

Sur cette photo prise dimanche 21 juin 2020, un spécialiste des maladies infectieuses, à gauche, prélève un échantillon du Dr Reagan Taban Augustino, à droite, maintenant un patient coronavirus lui-même en quarantaine, à l’unité des maladies infectieuses du Dr John Garang à Juba, dans le sud. Soudan. Les Nations Unies disent que l’épidémie du pays se développe rapidement, avec près de 1900 cas, dont plus de 50 agents de santé infectés, et dans le seul laboratoire du pays qui teste le virus, une équipe de 16 travaille jusqu’à 16 heures par jour. un arriéré de plus de 5 000 tests. (Photo AP / Charles Atiki Lomodong)

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé jeudi avoir approuvé une aide d’urgence de 6,8 milliards de livres sud-soudanaises (environ 52,3 millions de dollars) pour aider le Soudan du Sud à contenir l’impact budgétaire causé par la pandémie du COVID-19.

Le FMI a déclaré que les fonds aideront le Soudan du Sud à contenir l’impact budgétaire du choc provoqué par la pandémie COVID-19 et fourniront également un espace budgétaire critique pour maintenir les dépenses de réduction de la pauvreté et de renforcement de la croissance.

«La pandémie de COVID-19 a gravement affecté le Soudan du Sud et annulé les premiers gains de la stabilité politique», a déclaré le directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, dans un communiqué.

Le décaissement au titre de la facilité de crédit rapide du FMI est le premier prêt accordé au plus jeune pays du monde depuis son adhésion au FMI en 2012.

Le FMI a déclaré qu’avant la pandémie du COVID-19, le Soudan du Sud avait réalisé des progrès significatifs grâce à une stabilité politique améliorée et à une hausse des prix mondiaux du pétrole.

Mais la pandémie de coronavirus et le choc des prix du pétrole ont créé de graves perturbations économiques, entraînant une forte baisse de la croissance du Soudan du Sud et annulant certains gains précoces de la stabilité politique.

«L’impact sanitaire et économique de la pandémie, couplé à la baisse des prix du pétrole, a conduit à un effondrement des revenus et a créé une balance des paiements urgente et des besoins de financement budgétaire», a déclaré Mitsuhiro.

Selon le FMI, l’économie devrait se contracter de 3,6% au cours de l’exercice 20/21, soit environ 10 points de pourcentage en dessous du niveau de référence pré-pandémique.

Mitsuhiro a déclaré qu’un financement supplémentaire de la communauté internationale restait essentiel pour combler le déficit de financement extérieur et atténuer les effets du COVID-19 dans ce pays d’Afrique de l’Est qui se remet toujours d’une guerre civile de six ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page