News

Le président sud-africain met en garde contre la résurgence du COVID-19

BRUXELLES, BELGIQUE – 15 NOVEMBRE; 2018: le président sud-africain Matamela Cyril Ramaphosa s’entretient avec les médias à l’issue d’un sommet UE-Afrique du Sud sur le changement climatique, la migration vers le commerce et la sécurité, à Europa, siège du Conseil de l’UE, le 15 novembre 2018. ( Photo par Thierry Monasse / Getty Images)
Photo de dossier: Président de l’Afrique du Sud Matamela Cyril Ramaphosa. (Photo par Thierry Monasse / Getty Images)

Alors que les cas de COVID-19 ont de nouveau éclaté dans certaines régions d’Afrique du Sud, le président Cyril Ramaphosa a mis en garde contre la complaisance à propos du virus dans un discours télévisé mercredi.

«Le premier est la situation au Cap oriental, qui montre des signes de résurgence. Au cours de la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas dans la province était 50% plus élevé que la semaine précédente », a-t-il déclaré, ajoutant qu’avec de nombreuses personnes se déplaçant entre le Cap oriental et d’autres provinces, en particulier le Cap occidental, il s’agit de temps avant que cette vague ne se propage à d’autres régions du pays.

«Nous devons donc prendre des mesures pour contenir la hausse des infections», a déclaré le président. «En réponse à l’augmentation des infections, nous mettons en œuvre le plan de résurgence qui a été élaboré en collaboration avec l’équipe d’intervention déployée en Afrique du Sud par l’Organisation mondiale de la santé.»

Il a déclaré que les interventions comprennent des équipes de sensibilisation des soins de santé primaires pour intensifier la recherche des contacts, la mobilisation quotidienne de la communauté, garantir l’état de préparation des établissements de santé et être prêts à répondre à d’éventuelles flambées de clusters.

«Nous suivons donc également de près les développements dans les zones qui connaissent des taux de nouvelles infections plus élevés que la moyenne», a-t-il déclaré.

Ramaphosa a exhorté les citoyens à se méfier des rassemblements avec la saison des fêtes à venir le mois prochain.

«Ces activités, si elles ne sont pas entreprises de manière responsable, constituent la plus grande menace immédiate pour notre gestion de la pandémie. Mais nous pouvons éviter une deuxième vague si nous jouons chacun notre rôle, si nous nous souvenons de ce que nous devons faire pour nous protéger et protéger les autres », a-t-il déclaré.

À ce jour, l’Afrique du Sud a enregistré 742 394 cas de coronavirus avec 20 011 décès.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page