News

L’ONU condamne le meurtre d’un adolescent demandeur d’asile en Libye

TRIPOLI, LIBYE – 03 JUILLET: Les migrants et les réfugiés continuent d’attendre après un refuge pour migrants ciblé par les forces de Haftars à Tripoli, en Libye, le 03 juillet 2019. La Libye, reconnu par le gouvernement d’union nationale (GNA), a accusé les forces fidèles à l’est de la Libye Le commandant militaire Khalifa Haftar a tué des migrants hébergés dans un abri de la capitale Tripoli. Une frappe aérienne sur le centre de détention de Tajoura à Tripoli, en Libye, aurait tué au moins 44 migrants et réfugiés. (Photo par Hazem Turkia / Agence Anadolu / Getty Images)
PHOTO DE DOSSIER: Migrants et réfugiés devant un refuge pour migrants à Tripoli, en Libye. (Photo par Hazem Turkia / Agence Anadolu / Getty Images)

Les Nations Unies ont fermement condamné le meurtre d’un demandeur d’asile érythréen de 15 ans dans un refuge de la capitale libyenne Tripoli.

Le coordinateur humanitaire de l’ONU pour la Libye, Yacoub El Hillo, a déclaré dans un communiqué qu’il était «choqué» et «profondément attristé» par la mort de l’adolescent et a appelé les auteurs du meurtre à faire face à la justice.

«Comme beaucoup de Libyens, les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile continuent de payer le prix de la crise prolongée dans le pays. J’exhorte les autorités libyennes à mener une enquête approfondie sur cet incident et à traduire les auteurs en justice. Les responsables de ces attaques doivent être tenus pour responsables », a déclaré El Hillo.

Selon le communiqué, six hommes armés sont entrés tôt mardi dans l’abri, situé dans la région de Gergaresh, et ont commencé à tirer dans les locaux. L’adolescent a été tué tandis que deux autres personnes ont subi des blessures à la tête.

Le défunt attendait d’être réinstallé hors de Libye dans un pays tiers, a déclaré l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR.

Environ 5 600 demandeurs d’asile et réfugiés érythréens ont été enregistrés par le HCR et vivent dans des zones urbaines en Libye, où les conditions restent très difficiles, a ajouté le communiqué.

Les migrants en Libye font face à plusieurs défis, notamment l’insécurité et la détention dans des centres où ils sont soumis à l’exploitation et à divers autres abus.

En janvier, deux demandeurs d’asile érythréens ont été abattus dans leur logement à Tripoli, tandis qu’en mai, 30 migrants ont été abattus et 11 autres blessés dans un entrepôt de contrebande dans la ville de Mizdah.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page