News

La France dit avoir tué un haut responsable d’Al-Qaïda en Afrique du Nord au Mali

Une image d’archive Getty de 2016 montrant des soldats français au Mali
Une image d’archive Getty de 2016 montrant des soldats français au Mali

Les forces françaises ont tué Bah ag Moussa, un chef militaire de la branche nord-africaine d’Al-Qaïda, lors d’une opération dans le nord-est du Mali, a déclaré vendredi la ministre des Forces armées, Florence Parly.

L’ancien colonel de l’armée malienne, également connu sous le nom de Bamoussa Diarra, était un bras droit d’Iyad Ag Ghali, le chef du plus important groupe djihadiste du Mali, Jama’at Nusrat al-Islam wal-Muslimin (JNIM), qui a attaqué à plusieurs reprises soldats et civils au Mali et au Burkina Faso voisin.

«Figure historique du mouvement jihadiste au Sahel, Bah ag Moussa est considéré comme responsable de plusieurs attaques contre les forces maliennes et internationales», a déclaré Parly dans un communiqué.

Moussa serait responsable de multiples attaques contre les forces maliennes et internationales dans le pays, a déclaré vendredi le porte-parole de l’armée française, le colonel Frédéric Barbry.

Des drones de surveillance ont aidé les forces françaises au Mali à identifier le camion de Moussa dans la région de Menaka, dans l’est du Mali, qui a ensuite été pris pour cible par les hélicoptères et 15 commandos français envoyés sur les lieux, a déclaré Barbry. Les cinq personnes à bord du camion ont été tuées après avoir ignoré les coups de semonce et tiré sur les forces françaises, a-t-il déclaré.

L’armée française a annoncé sa dernière opération sur le cinquième anniversaire des attentats terroristes qui ont fait 130 morts à Paris, visant la salle de concert du Bataclan, les cafés et le stade national.

Histoire compilée avec l’aide de France24, AP et Reuters

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page