News

L’OMS espère que le vaccin Covid-19 sera commercialisé «d’ici quelques mois»

Main coupée portant un gant en nitrile tenant un flacon de vaccin Covid-19 et une seringue
Photo recadrée d’une main portant un gant en nitrile tenant un flacon de vaccin Covid-19 et une seringue. (Getty Images)

L’Organisation mondiale de la santé a bon espoir qu’un vaccin contre le coronavirus sera sur le marché «d’ici quelques mois», selon un responsable de l’agence mondiale de la santé.

Le Dr Richard Mihigo, responsable de programme pour la vaccination et le développement de vaccins, a déclaré que 10 vaccins candidats étaient entrés dans la phase finale des essais cliniques.

La phase III d’un essai clinique implique la collecte de données suffisantes pour démontrer qu’un nouveau produit est sûr et efficace pour le but visé et constitue une étude cruciale sur laquelle repose l’homologation d’un vaccin.

«À ce jour, nous avons des centaines de candidats vaccins qui sont en développement préclinique. Parmi ceux-ci, 40 sont déjà entrés dans des essais cliniques et, parmi ces vaccins, nous en avons 10 qui sont entrés dans la phase finale, appelée phase trois de cet essai clinique. Il y a donc des raisons d’espérer que d’ici quelques mois, nous pourrons réellement avoir un vaccin qui pourra être mis sur le marché », a déclaré Mihigo.

Mihigo, cependant, a souligné que la découverte d’un vaccin très recherché présentera un certain nombre de défis, y compris l’accès et la distribution.

«Je pense que l’un des premiers défis est que nous n’aurons pas assez de vaccins pour vacciner tout le monde. Deuxièmement, nous aurons un défi majeur en termes de distribution de ces vaccins à travers le monde », a-t-il déclaré.

«Afin de vraiment avoir une distribution efficace et une vaccination efficace, il sera essentiel que nous travaillions avec les communautés pour garantir une plus grande adhésion du vaccin par les communautés.

La disponibilité d’un vaccin dans les pays moins développés et pauvres, en particulier en Afrique, est très préoccupante. Plusieurs personnalités de premier plan ont appelé le reste du monde à ne pas laisser l’Afrique pour compte dans la distribution des vaccins.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que les pays africains devraient obtenir un accès «rapide, égal et abordable» à tout vaccin et traitement du COVID-19 une fois disponible, tandis que le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates a déclaré qu’un vaccin devrait être utilisé dans les pays qui en ont le plus besoin. , et non au «plus offrant».

Lundi, Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont annoncé qu’un vaccin expérimental COVID-19 était efficace à plus de 90% sur la base des résultats des essais initiaux.

Une analyse ultérieure par un groupe de campagne basé au Royaume-Uni, Global Justice Now, a révélé que plus de 80% du vaccin potentiel Pfizer avait déjà été vendu aux gouvernements les plus riches du monde.

Selon les statistiques de l’Université Johns Hopkins, il y a eu jusqu’à présent plus de 52 millions de cas confirmés et plus de 1,2 million de décès dans le monde.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page