News

Un tribunal nigérien bloque le candidat de l’opposition aux élections présidentielles

PHOTO / GettyImages
PHOTO / GettyImages

Vendredi, la cour constitutionnelle du Niger a empêché le principal chef de l’opposition Hama Amadou de se présenter à l’élection présidentielle de décembre, mais a donné le feu vert au candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum. Bazoum faisait partie des 30 candidats à faire approuver leur candidature par le tribunal.

Le tribunal a également empêché une dizaine d’autres candidats de participer au premier tour de l’élection présidentielle, couplé aux scrutins législatifs, prévus le 27 décembre.

«La Cour déclare inéligible à l’élection présidentielle Hama Amadou du Moden du Mouvement démocratique nigérian», a déclaré le président du tribunal Bouba Mahamane sans donner de raison lors d’une audience à Niamey.

Amadou a reçu une grâce présidentielle en mars en raison de la pandémie de coronavirus, avec moins de trois mois à purger sa peine d’un an de prison.

L’ancien premier ministre a été condamné avec l’une de ses épouses en mars 2017 pour leur rôle présumé dans un réseau de traite d’enfants.

Amadou était optimiste sur le fait qu’il n’y avait aucun obstacle à sa candidature à la présidence du pays malgré sa condamnation passée pour trafic d’enfants.

Le président Mahamadou Issoufou, qui a été élu en 2011 et 2016, n’a pas le droit de se présenter aux élections, et le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme au pouvoir a nommé l’ancien ministre de l’Intérieur Bazoum pour lui succéder.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page