News

La modernisation du réseau routier égyptien réduit le nombre de décès dus aux accidents de la route

Des véhicules circulent sur un pont au Caire, en Égypte, le 1er novembre 2020. La modernisation du réseau routier national égyptien et la mise en place de nouvelles routes et de nouveaux ponts ont largement contribué à la diminution du nombre d’accidents de la route et de décès consécutifs dans le pays arabe le plus peuplé. . (Xinhua / Ahmed Gomaa)
Des véhicules circulent sur un pont au Caire, en Égypte, le 1er novembre 2020. La modernisation du réseau routier national égyptien et la mise en place de nouvelles routes et de nouveaux ponts ont largement contribué à la diminution du nombre d’accidents de la route et de décès consécutifs dans le pays arabe le plus peuplé. . (Xinhua / Ahmed Gomaa)

La modernisation du réseau routier national égyptien et la mise en place de nouvelles routes et de nouveaux ponts ont largement contribué à la diminution du nombre d’accidents de la route et de décès consécutifs dans le pays arabe le plus peuplé.

Fin octobre, le ministère égyptien de la Planification et du Développement économique a déclaré que les décès causés par les accidents de la route étaient passés de 12000 en 2019 à 7000 en 2020, ce qui représente une baisse de plus de 41,6%.

La ministre de la Planification, Hala al-Saeed, a noté que les dépenses du pays pour la modernisation et la construction de routes et de ponts avaient doublé au cours des deux dernières années.

Hassan Mahdy, professeur de transports et de routes à l’Université Ain Shams du Caire, a expliqué qu’il y a trois facteurs pour chaque accident de la route, à savoir le facteur humain, le véhicule et la route.

«Bien que la route ne soit pas beaucoup responsable des accidents, l’amélioration du réseau routier égyptien a réduit les accidents, car elle s’accompagne de la surveillance et de l’application du code de la route», a souligné Mahdy.

La création de nouvelles villes et l’expansion des routes existantes ont contribué à réduire les accidents de la circulation, a-t-il poursuivi, déplorant que l’Égypte perde plus de 30 milliards de livres (environ 1,92 milliard de dollars) par an à cause des accidents de la circulation.

En juillet 2014, le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a lancé le projet national de routes, qui vise la création de dizaines de routes pour relier les provinces du pays et atténuer les embouteillages, d’une longueur totale de 4400 km.

De nombreuses autoroutes en Égypte ont maintenant des voies séparées ou des routes spéciales pour les véhicules lourds, qui ont des heures spécifiques pour circuler sur certains ponts et routes.

Les routes et les horaires séparés conçus pour les véhicules lourds sont à l’origine du déclin des accidents de la route et des pertes qui en résultent, selon Magdy al-Shahed, un expert de la circulation et ancien agent de la police de la circulation.

Shahed a précisé que les accidents de la circulation impliquant des camions et des remorques entraînent un plus grand nombre de victimes.

L’expert en trafic a également déclaré que le pays avait construit environ 250 nouveaux ponts entre 2014 et 2019.

“La mise à niveau du réseau routier national égyptien est inévitable, car elle va dans le sens de la Vision 2030 de l’Égypte avec ses dimensions économiques et sociales, y compris la création de nouvelles villes”, a déclaré Shahed à Xinhua.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page