News

Le Cameroun cible l’enregistrement des naissances de 500000 enfants dans les zones de conflit

Des élèves assistent à une classe dans un lycée de Yaoundé, au Cameroun, le 5 octobre 2020 (photo de Jean Pierre Kepseu / Xinhua)
PHOTO DE DOSSIER: Des étudiants assistent à une classe dans un lycée de Yaoundé, au Cameroun. (Photo de Jean Pierre Kepseu / Xinhua)

Le Cameroun a lancé une campagne pour aider les parents à enregistrer les naissances de leurs enfants dans les régions touchées par le conflit, afin que le gouvernement puisse mieux planifier la santé, l’éducation et d’autres services publics, a déclaré lundi le ministre de la Décentralisation et du Développement local du pays, Georges Elanga Obam.

«Nous essayons de moderniser la législation et la réglementation régissant l’état civil. Nous voulons d’ici la fin de l’année prochaine enregistrer quelque 500 000 enfants sans certificat de naissance », a déclaré Obam aux journalistes dans la capitale Yaoundé lors d’une session plénière de l’Assemblée nationale consacrée aux délibérations sur les enregistrements des naissances dans le pays.

Selon les responsables, seuls quatre enfants sur 10 possèdent un certificat de naissance dans la région de l’Extrême-Nord où des milliers de personnes ont été déplacées par les attaques de Boko Haram et dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest ravagées par un conflit séparatiste armé qui a duré quatre ans.

Les membres du parlement se sont dits préoccupés par le fait que le pays a l’un des taux d’enregistrement des naissances les plus bas d’Afrique centrale, avec à peine 66 pour cent des enfants possédant un certificat de naissance.

La plupart des parents dans les zones rurales du Cameroun n’inscrivent pas leurs enfants en raison des longues distances à parcourir pour se rendre aux bureaux d’enregistrement, de la lourdeur des processus et des coûts élevés, ont déclaré des responsables.

Les militants des droits de l’enfant affirment qu’il est essentiel de garantir l’enregistrement de la naissance de chaque enfant pour sauvegarder les droits fondamentaux et l’accès aux soins de santé, à l’éducation et à la justice.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page