News

Le Zimbabwe lance un nouveau plan économique quinquennal

Moscou, Russie – 15 janvier (RUSSIE OUT) Le président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa est vu au cours de la réunion russo-zimbabwéenne au Kremlin, à Moscou, Russie, le 15 janvier 2019. Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, effectue sa première visite en Russie. (Photo par Mikhail Svetlov / Getty Images)
Président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa. (Photo par Mikhail Svetlov / Getty Images)

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a lancé lundi le nouveau plan économique quinquennal du pays qui vise un taux de croissance économique de cinq pour cent par an pour catapulter le pays dans une économie à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’ici 2030.

Baptisé Stratégie nationale de développement (NDS), le plan s’étend de 2021 à 2025 et succède au Programme de stabilisation transitoire (PST) qui s’achève cette année.

Ses autres objectifs sont d’accélérer la croissance économique, d’améliorer le secteur public et les infrastructures stratégiques telles que l’énergie, les TIC, les transports et la livraison à domicile, entre autres.

Mnangagwa a déclaré que le TSP avait réussi à atteindre ses objectifs de stabilisation de l’économie et de jeter des bases solides pour le plan successeur, malgré divers défis.

«Le NDS1 sera donc déployé dans de meilleures conditions économiques que le TSP et comporte des stratégies et des politiques audacieuses pour catapulter la croissance économique», a déclaré Mnangagwa.

Il a déclaré que grâce à la mise en œuvre de la NDS1, le pays espérait parvenir à un développement inclusif, à une meilleure qualité de vie pour les gens et à une prospérité partagée.

L’agriculture, les mines, l’électricité et la fabrication sont les principaux secteurs susceptibles de stimuler la croissance au cours des cinq prochaines années, a-t-il déclaré.

Les autres objectifs du nouveau plan économique comprennent le maintien de l’équilibre budgétaire à pas plus de trois pour cent du PIB, une inflation à un chiffre, l’augmentation des réserves internationales à au moins six mois de couverture des importations par rapport à la couverture actuelle de moins d’un mois, ainsi que le maintien dette extérieure inférieure à 70% du PIB.

Au cours de la période de cinq ans, le gouvernement vise également à créer 760 000 emplois formels et à accélérer la valeur ajoutée dans le secteur agricole et minier.

Mnangagwa a déclaré que le succès du nouveau plan dépendrait de «notre caractère uni et unitaire, en tant que nation».

Le ministre des Finances et du Développement économique, Mthuli Ncube, a souligné certaines des réalisations du PST, notamment l’assainissement budgétaire, l’équilibre du secteur extérieur et la stabilité du taux de change.

«L’objectif primordial de la NDS1 est d’assurer une croissance économique élevée, accélérée, inclusive et durable ainsi qu’une transformation et un développement socio-économiques alors que nous nous dirigeons vers une société à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’ici 2030», a-t-il déclaré.

Le Zimbabwe s’attend à ce que son économie augmente de 7,4% en 2021 par rapport à une contraction prévue de 4,5% cette année en raison des effets de la pandémie COVID-19 et des chocs climatiques.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page