News

Les inondations touchent 214000 personnes en Somalie depuis octobre: ​​ONU

Les habitants marchent dans les rues inondées de Beledweyne, au nord de Mogadiscio, le 26 mai 2016. Des centaines de familles ont été forcées de quitter leurs maisons à la suite d’inondations soudaines à Beledweyne après que des pluies torrentielles ont frappé la région ces derniers jours. éclatement de la rivière Shabelle qui a provoqué des inondations massives dans les zones résidentielles le long de la rivière. / AFP / MOHAMED ABDIWAHAB (Le crédit photo doit se lire MOHAMED ABDIWAHAB / AFP via Getty Images)
Des résidents marchent dans les rues inondées de Beledweyne, au nord de Mogadiscio, le 26 mai 2016. (Crédit photo doit lire MOHAMED ABDIWAHAB / AFP via Getty Images)

Au moins 214 000 personnes ont été temporairement déplacées de leurs foyers à travers la Somalie depuis octobre en raison des inondations causées par de fortes pluies, a annoncé lundi l’agence des Nations Unies OCHA.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré dans sa dernière mise à jour sur les inondations que des déplacements ont eu lieu dans les États du sud-ouest, de Jubaland, de Hirshabelle et de Galmudug ainsi que dans la région de Banadir.

«Les zones inférieures le long de la rivière Shabelle sont restées inondées depuis juillet à la suite des fortes pluies de Hagaa (juillet-septembre) dans le bassin de Shabelle en Somalie et dans les hautes terres éthiopiennes», a déclaré OCHA.

Il a indiqué que la plupart des déplacements ont eu lieu dans les deux régions les plus touchées du bassin de la rivière Shabelle, Lower Shabelle (État du Sud-Ouest) et Middle Shabelle (État de Hirshabelle).

Dans la ville de Baidoa, dans l’État du Sud-Ouest, l’agence des Nations Unies a déclaré que plus de 66 000 personnes, dont des déplacés internes, ont été touchées, dont 6 000 ont été déplacées.

Le 28 octobre, OCHA a déclaré qu’environ 35 personnes sont mortes tandis que près de 1,6 million d’autres ont été touchées par des inondations entre janvier et septembre.

L’agence de secours des Nations Unies a déclaré que des milliers d’hectares de terres agricoles avaient été inondés en particulier le long des bassins fluviaux, augmentant le risque de maladies d’origine hydrique.

Les autorités somaliennes et les agences humanitaires lancent un appel pour une aide urgente, en particulier de l’eau potable, des abris d’urgence et de la nourriture.

Selon OCHA, une assistance est également nécessaire pour drainer les eaux stagnantes afin d’atténuer le risque de maladies d’origine hydrique et de renforcer les barrières de sable le long des points de rupture des rivières.

La saison des pluies Deyr 2020 a commencé avec des pluies modérées à significativement fortes signalées dans le Puntland et les régions centrales de Hiraan, Bakool, Galgaduud, Mudug, Nugaal et les régions du sud de la région de Sool.

Il a déclaré que les communautés vulnérables en raison des chocs climatiques persistants, de l’infestation acridienne et de la pandémie de COVID-19, sont déjà confrontées à une grave pénurie de nourriture et d’eau et sont exposées au risque de maladies transmissibles mortelles telles que l’épidémie de choléra et la diarrhée aqueuse aiguë.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page