News

Des médecins kényans émettent un avis de grève pour le décès d’un médecin COVID-19

Un médecin vêtu d’un équipement de protection individuelle (EPI) prépare un écouvillon pour tester un patient pour Covid-19 à l’hôpital universitaire Aga Khan de Nairobi, au Kenya, le vendredi 24 avril 2020. Le pays d’Afrique de l’Est a imposé un couvre-feu dans le cadre de mesures visant à réduire le risque de contagion dans la crainte que les patients de Covid-19 envahissent son système de santé. Photographe: Patrick Meinhardt / Bloomberg via Getty Images
Un médecin vêtu d’un équipement de protection individuelle (EPI) prépare un écouvillon pour tester un patient pour Covid-19 à l’hôpital universitaire Aga Khan de Nairobi, au Kenya, le vendredi 24 avril 2020. Le pays d’Afrique de l’Est a imposé un couvre-feu dans le cadre de mesures visant à réduire le risque de contagion dans la crainte que les patients de Covid-19 envahissent son système de santé. Photographe: Patrick Meinhardt / Bloomberg via Getty Images

Le Kenya est confronté à une crise sanitaire alors que les médecins ont menacé d’abandonner leurs outils pour ce qu’ils qualifient de manque de soutien du gouvernement.

L’avis de grève fait suite au décès de quatre médecins la semaine dernière en 24 heures, et des centaines d’autres qui travaillent dans le secteur de la santé ont contracté le COVID-19.

Alors que le pays continue d’être témoin d’une augmentation du nombre de cas de COVID-19, les travailleurs de la santé ont juré que dans 21 jours, ils abandonneraient leurs outils à la suite d’une augmentation du nombre de décès parmi leurs collègues à un rythme alarmant.

Les médecins accusent le gouvernement kényan de les négliger et se plaignent également de mauvaises conditions de travail avec un manque d’équipement de protection individuelle (EPI) utilisé pour protéger les travailleurs de la santé contre le COVID-19.

Depuis que le premier cas de COVID-19 a été signalé dans ce pays d’Afrique de l’Est, 25 médecins sur 2200 infectés ont succombé à la maladie, dont 10 spécialistes de haut niveau dans leur domaine de travail.

S’exprimant lors d’un entretien avec l’agence Anadolu, le secrétaire général du Syndicat des médecins et pharmaciens du Kenya (KMPDU), Chibanzi Mwachonda, qui a émis l’avis de grève, a déclaré que «les médecins meurent en première ligne, ils n’ont pas d’EPI adéquats, ils n’ont pas couverture médicale complète, il n’y a aucune assurance sur l’indemnisation des travailleurs de la santé et par conséquent, nous avons perdu des médecins et cette situation est inacceptable pour nous.

Mwachonda a exhorté le gouvernement à faire preuve de «sérieux» en s’attaquant au sort des travailleurs de première ligne

«Nous devons recevoir une allocation de santé accrue, nous avons besoin d’installations de santé dédiées dans chaque comté pour le traitement des médecins et nous avons également besoin d’une commission constitutionnelle du service de santé pour traiter les questions des médecins», a ajouté Mwachonda.

Lundi, le Kenya a enregistré 559 nouveaux cas de virus, portant le nombre total de cas de COVID-19 dans le pays à 70 804.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page