News

Des milliers de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays risquent d’être privées de leur droit de vote à la présidentielle

Publié le:

Des milliers de personnes au Burkina Faso restent déplacées à l’intérieur du pays après avoir fui les troubles qui prévalent dans certaines régions du pays. Ces Burkinabés risquent désormais d’être privés de leurs droits lors de l’élection présidentielle du 22 novembre, au cours de laquelle la sécurité nationale est susceptible d’être une question primordiale.

Des milliers de Burkinabés ont fui les villages visés par les attaques terroristes, laissant souvent derrière eux leurs papiers et autres biens importants.

La commission électorale indépendante a admis que le vote à l’échelle nationale ne pourra pas avoir lieu en raison de la précarité de la sécurité, les habitants de près de 1 600 villages n’ayant pas pu être enregistrés.

Environ un tiers des citoyens burkinabés risquent d’être exclus du vote, a déclaré un militant de la société civile à FRANCE 24.

Cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessus pour regarder le reportage complet de FRANCE 24.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page