News

Le gouvernement zimbabwéen conclut un accord de rémunération avec des fonctionnaires

HARARE, ZIMBABWE – 27 JANVIER: Un enseignant et des élèves sont vus lors d’une leçon dans une salle de classe des écoles de fortune pour accéder à des cours scolaires abordables alors qu’ils luttent contre une économie nationale comateuse à Harare, au Zimbabwe, le 27 janvier 2020 (photo de Wilfred Kajese / Getty Images)
HARARE, ZIMBABWE – 27 JANVIER: Un enseignant et des élèves sont vus lors d’une leçon dans une salle de classe des écoles de fortune pour accéder à des cours scolaires abordables alors qu’ils luttent contre une économie nationale comateuse à Harare, au Zimbabwe, le 27 janvier 2020 (photo de Wilfred Kajese / Getty Images)

Le gouvernement zimbabwéen a finalement scellé un accord salarial avec ses employés réticents après que les travailleurs aient accepté lundi une augmentation de salaire de 41%.

La hausse des salaires verra le fonctionnaire le moins payé gagner environ 14 500 dollars zimbabwéens (177 dollars américains) tandis que l’enseignant le moins payé gagnera un peu plus de 18 000 dollars zimbabwéens (220 dollars américains), a rapporté mardi le journal Herald.

Le gouvernement a également offert aux enseignants une allocation de risque supplémentaire de 10 pour cent et l’accord de rémunération devrait ouvrir la voie à une dotation en personnel complète des écoles récemment rouvertes, tous les enseignants devant être de retour dans leurs salles de classe cette semaine.

Le gouvernement a révisé pour la dernière fois les salaires des travailleurs en juin de cette année lorsqu’il leur a offert une augmentation de salaire de 50% et une allocation COVID-19 non imposable de 75 dollars américains par mois à payer jusqu’en décembre de cette année.

Parmi les fonctionnaires, les enseignants et les infirmières ont été ceux qui ont le plus réclamé une augmentation de salaire, et la majorité des enseignants ne se sont pas présentés au travail depuis la réouverture des écoles en septembre après une interruption de six mois en raison de la pandémie COVID-19.

Selon le Herald, la plupart des enseignants retourneront désormais au travail après que l’Association des enseignants du Zimbabwe (ZIMTA), le syndicat d’enseignants le plus important et le plus influent, ait conseillé lundi à tous ses membres de reprendre le travail pendant que l’association continue de faire pression pour que les conditions s’améliorent de service.

La présidente du Conseil Apex, Cecilia Alexander, a confirmé l’accord salarial lundi après la réunion du Conseil national de négociation mixte (NJNC).

Elle a déclaré que le gouvernement n’avait augmenté que le salaire de base, mais qu’il s’était finalement arrangé pour des augmentations comprenant des indemnités.

«Nous avons convenu d’un ajustement du coût de la vie à payer comme suit: une augmentation salariale moyenne de 41% du montant total qui comprend le salaire de base, les indemnités de transport et de logement plus l’indemnité spéciale de fonction publique. Il sera effectif à partir du 1er novembre 2020 », a-t-elle déclaré.

Alexander a déclaré que la prime pour 2020, qui est versée en novembre et décembre, sera basée sur le salaire de base plus les indemnités de transport et de logement.

«Nous nous sommes contentés de l’offre car nous l’obtenons maintenant à la fin de l’année et le gouvernement va également nous verser des primes pendant deux mois. Ce que cela signifie, c’est que si nous avions refusé l’offre, les fonctionnaires allaient perdre leurs primes ou être payés en utilisant les calculs de la structure salariale précédente », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que si la proposition des fonctionnaires de payer en fonction de la valeur des salaires en dollars américains en octobre 2018 n’a pas été respectée, ils se sont contentés de l’augmentation de bonne foi en espérant que l’année prochaine apporterait de meilleures fortunes.

Le secrétaire général de l’Association des infirmières du Zimbabwe, Enock Dongo, a déclaré que les infirmières se félicitaient de l’augmentation accordée par le gouvernement mais souhaitaient toujours des améliorations supplémentaires.

«C’est un développement bienvenu de la part du gouvernement et nous apprécions vraiment l’augmentation qu’ils ont offerte. Cependant, cela ne suffit pas encore pour couvrir le coût de la vie. Nous attendons plus. Mais comme je l’ai dit, c’est une étape positive et nous l’apprécions vraiment », a déclaré Dongo.

Le secrétaire de la Commission de la fonction publique, Jonathan Wutawunashe, a déclaré mardi matin dans un communiqué que le gouvernement et ses travailleurs continueront de s’engager afin d’améliorer continuellement les conditions de service parallèlement à l’amélioration de l’économie et des performances des revues.

«Le gouvernement réitère son engagement en faveur d’un dialogue continu et fructueux avec ses travailleurs afin d’améliorer les conditions de service de sa précieuse main-d’œuvre», a déclaré Wutawunashe.

Le ministre des Finances et du Développement économique, le professeur Mthuli Ncube, a souligné que s’il souhaite voir les fonctionnaires correctement récompensés, il doit maintenir la discipline budgétaire qui a créé la base de la nouvelle stabilité et le tremplin d’une croissance économique soutenue et viable.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page