News

Au moins 150 pays devraient mettre en œuvre des plans climatiques plus solides d’ici la fin de 2020

Auckland, Nouvelle-Zélande – 28 novembre 2015: Des milliers de personnes se mobilisent pour lutter contre le changement climatique en Nouvelle-Zélande. Un budget distinct de 40 millions de dollars EU a été alloué à la recherche sur le changement climatique depuis 1990.
Auckland, Nouvelle-Zélande – 28 novembre 2015: Des milliers de personnes se mobilisent pour lutter contre le changement climatique en Nouvelle-Zélande. Un budget distinct de 40 millions de dollars américains a été alloué à la recherche sur le changement climatique depuis 1990.PHOTO/GETTYImages

Un nouveau tracker montre désormais que plus des trois quarts des pays ont indiqué qu’ils prendraient des engagements plus forts au titre de l’Accord de Paris sur le changement climatique d’ici la fin de 2020.

Selon l’outil, lancé par le Climate Vulnerable Forum (CVF) des pays en développement, 151 gouvernements ont confirmé leur intention de respecter un délai de l’ONU pour augmenter leurs objectifs de réduction des émissions liées au réchauffement de la planète au cours de la prochaine décennie.

Parmi ceux-ci, 120 pays ont affirmé qu’ils soumettraient des plans d’action climatique mis à jour depuis le début de la crise du COVID-19, suggérant qu’ils visent une reprise verte, a noté le CVF.

«La part du lion des nations s’est engagée à respecter les obligations de l’Accord de Paris cette année, avec des objectifs climatiques 2030 plus forts», a déclaré Shahab Uddin, ministre de l’Environnement du Bangladesh, qui préside actuellement le CVF.

«Mais nous ne sommes toujours pas sûrs de leur prestation, de leur force et de leurs efforts. La faiblesse de l’ambition a poussé l’autocuiseur de la planète à sa limite et menace notre droit à la survie », a-t-il ajouté.

Le Brésil, les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni font partie des pays qui n’ont pas annoncé de décisions sur de nouveaux engagements à respecter les obligations de l’Accord paroissial.

Les États-Unis, sous l’actuel président Donald Trump, ont entamé un retrait formel de l’accord. On pense que le président élu Joe Biden inversera la décision de Trump et deviendra encore plus agressif dans ses efforts pour lutter contre le changement climatique.

Actuellement, seuls 17 pays ont livré leurs contributions révisées déterminées au niveau national, ou NDC, pour l’Accord de Paris – en vertu duquel les pays ont promis de maintenir le réchauffement climatique «bien en dessous» de 2 degrés Celsius et idéalement à 1,5 ° C.

«Si les pays tiennent leur promesse de soumettre des CDN avant la fin de 2020, cela donnerait une impulsion significative aux efforts internationaux de lutte contre le changement climatique en s’orientant de manière décisive vers une économie résiliente et nette zéro», a déclaré Andrea Meza, ministre costaricain environnement et énergie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page