News

Avertissement de famine, l’ONU débloque 100 millions de dollars dans sept pays

Sur cette photo d’archive du 14 novembre 2008, une femme reçoit un sac de farine de maïs du Programme alimentaire mondial dans la ville de Rutshuru, dans l’est du Congo (AP Photo / Karel Prinsloo)
Sur cette photo d’archive du 14 novembre 2008, une femme reçoit un sac de farine de maïs du Programme alimentaire mondial dans la ville de Rutshuru, à l’est du Congo. (Photo AP / Karel Prinsloo)

Le bureau humanitaire des Nations Unies débloque 100 millions de dollars de fonds d’urgence pour sept pays menacés de famine en Afrique et au Moyen-Orient au milieu du conflit et de la pandémie de COVID-19, tandis que le chef humanitaire affirme que le retour dans un monde où les famines sont courantes serait ” obscène.”

Une déclaration du jour au lendemain a déclaré que 80 millions de dollars de cet argent iraient à l’Afghanistan, au Burkina Faso, au Congo, au Nigéria, au Soudan du Sud et au Yémen. Un autre 20 millions de dollars a été mis de côté pour «une action d’anticipation pour lutter contre la faim en Ethiopie», où des combats meurtriers ont éclaté ce mois-ci dans sa région rebelle du nord du Tigray.

«Sans action immédiate, la famine pourrait devenir une réalité dans les mois à venir dans certaines régions du Burkina Faso, du nord-est du Nigéria, du Soudan du Sud et du Yémen. Ce serait la première fois qu’une famine serait déclarée depuis 2017 dans certaines régions du Soudan du Sud », indique le communiqué.

Un retour dans un monde où les famines sont monnaie courante serait «obscène dans un monde où il y a plus qu’assez de nourriture pour tout le monde», a déclaré le chef humanitaire de l’ONU, Mark Lowcock.

L’ONU a déclaré que l’argent ciblera les plus vulnérables, en particulier les femmes, les filles et les personnes handicapées.

L’argent se répartit comme suit: 15 millions de dollars pour l’Afghanistan, le Burkina Faso 6 millions de dollars, le Congo 7 millions de dollars, le nord-est du Nigéria 15 millions de dollars, le Soudan du Sud 7 millions de dollars et le Yémen 30 millions de dollars.

Tous ont été déstabilisés par des conflits ou des attaques extrémistes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page