News

Un dirigeant médical ougandais affirme que la campagne électorale pourrait entraîner une augmentation des cas de COVID-19

Élection présidentielle en Ouganda. (Photo par: Godong / Universal Images Group via Getty Images)
Élection présidentielle en Ouganda. (Photo par: Godong / Universal Images Group via Getty Images)

Des experts en Ouganda ont averti que les violations des mesures de sécurité contre les coronavirus lors des campagnes électorales en cours pourraient provoquer une augmentation des infections à travers le pays, ont rapporté mardi les médias locaux.

Les rassemblements et les rassemblements publics se sont accélérés en Ouganda avant les élections générales de janvier 2021.

«Nous prévoyons que [a virus spike] mais nous n’avons pas projeté jusqu’où il ira. Mais, si les masses n’obéissent pas aux SOP, la probabilité d’avoir une poussée est élevée », a déclaré le Dr Henry Kyobe, un haut responsable de l’équipe d’intervention COVID-19 en Ouganda.

Selon un rapport du quotidien local New Vision, Kyobe a appelé tous les organisateurs à mettre en œuvre des mesures de sécurité et de prévention sur les lieux de la campagne.

Des sentiments également partagés par le professeur Pontiano Kaleebu, directeur de l’Institut ougandais de recherche sur le virus (UVRI), qui a averti que la complaisance à l’égard du COVID-19 pourrait avoir de graves conséquences pour le pays.

«Les rassemblements de masse mettent les gens en danger et c’est une source d’inquiétude. Les Ougandais doivent s’en tenir aux directives, car nous pouvons nous détendre, penser qu’il n’y a pas de COVID-19, et finir avec un nombre énorme », a-t-il déclaré.

L’appel à la prudence des experts fait suite à un avertissement similaire du ministère de l’Information disant que les hôpitaux à travers le pays sont déjà à leur capacité maximale.

«Nous sommes dépassés par le grand nombre de cas positifs. Dans la plupart des hôpitaux, les unités de soins intensifs sont pleines. Nous allons donc traiter la plupart de ces cas depuis leur domicile », a déclaré Judith Nabakooba, ministère de l’Information

«Nous devons réaliser que le COVID-19 est là, a fait des victimes et en réclame davantage. Les hôpitaux ne peuvent plus traiter de cas et cela devient de plus en plus cher. La meilleure solution est de prendre soin de nous et de rester en sécurité. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page