News

La Libye cherche à accroître le commerce du pétrole et du gaz avec l’Espagne

BREGA, LIBYE – 2 JUIN: Les installations de Brega relèvent de la direction de la Libyan National Oil Corporation et maintiennent certains des équipements les plus anciens et les plus récents de l’industrie pétrolière libyenne le 2 juin 2004 à Brega, en Libye. Avec la levée des sanctions américaines contre la Libye en début d’année, les compagnies pétrolières américaines, désireuses de trouver d’autres pistes d’exploration pétrolière, ont entamé des négociations avec le gouvernement libyen pour retourner dans ses vastes champs pétrolifères. (Photo par Benjamin Lowy / Getty Images)
Les installations de Rhe Brega relèvent de la direction de la Libyan National Oil Corporation et entretiennent certains des équipements les plus anciens et les plus récents de l’industrie pétrolière libyenne le 2 juin 2004 à Brega, en Libye. (Photo par Benjamin Lowy / Getty Images)

La Libye souhaite accroître le commerce du pétrole et du gaz avec l’Espagne, a déclaré jeudi Mustafa Sanalla, président de la National Oil Corporation (NOC) de Libye.

Sanalla a fait cette remarque lors d’une réunion avec Javier Garcia-Larrache, ambassadeur d’Espagne en Libye, selon un communiqué publié par le CNO.

“Nous sommes satisfaits de notre partenariat avec la société espagnole Repsol et il y a eu un échange commercial entre la Libye et l’Espagne dans le domaine du pétrole et de ses dérivés qui a dépassé 7,5 milliards de dollars au cours des trois dernières années”, a déclaré Sanalla.

Il a apprécié le rôle que Repsol a joué à travers sa coopération avec le CNO dans le renforcement des capacités et le développement durable.

L’ambassadeur espagnol a salué les efforts du CNO pour augmenter la production quotidienne de pétrole du pays, confirmant qu’il encouragera les entreprises de services espagnoles à retourner en Libye, selon le communiqué.

Le NOC a récemment annoncé que la production pétrolière quotidienne de la Libye avait dépassé 1 million de barils, après des mois de fermeture de champs pétrolifères et de ports qui avaient fait chuter la production quotidienne à moins de 100 000 barils par jour.

Exigeant une répartition équitable des revenus pétroliers, l’armée libyenne basée à l’est bloquait depuis janvier la production et les exportations de pétrole, principale source de revenus du pays, avant que le NOC n’annonce la réouverture des champs pétrolifères et des ports en juin.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page