News

L’UA dit que la lutte de l’Afrique contre le COVID-19 est «loin d’être terminée»

Un travailleur médical vérifie la température d’un résident local lors d’un programme régional de dépistage de la santé à Rustenburg, en Afrique du Sud, le mardi 7 avril 2020. L’Afrique du Sud est à mi-chemin d’un verrouillage national de trois semaines et a bouclé ses frontières dans un a tenté d’arrêter la propagation du coronavirus, qui a infecté jusqu’à présent 1 749 personnes et coûté la vie à 13 personnes. Photographe: Waldo Swiegers / Bloomberg via Getty Images
PHOTO DE FICHIER: Un agent de santé reçoit un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) pour le nouveau coronavirus (COVID-19) dans une tente de la ville d’Abu Selim à Tripoli en Libye. (Photo par Mucahit Aydemir / Agence Anadolu via Getty Images)

La Commission de l’Union africaine (UA) a souligné vendredi que la lutte de l’Afrique contre la pandémie de COVID-19 «est loin d’être terminée».

La déclaration a été faite par Amira Elfadil, la commissaire de l’UA aux affaires sociales, à l’occasion de laquelle la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une subvention de 27,33 millions de dollars aux Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique) pour soutenir la lutte continentale contre la pandémie COVID-19 en cours.

Selon le bloc panafricain, bien que l’Afrique n’ait pas enregistré un nombre très élevé de cas et de décès de COVID-19 comme dans d’autres continents, l’impact de la pandémie a été «très élevé sur le continent, exerçant une pression intense sur le système de santé déjà fragile. et nuire à la situation socio-économique sur le continent. »

La Commissaire aux Affaires sociales de l’UA a souligné que «la lutte contre le COVID-19 est loin d’être terminée», comme elle a souligné que le soutien financier obtenu de la BAD «contribuera à renforcer la capacité du CDC africain à répondre au COVID-19 et aux futures pandémies. “

«Il contribuera à améliorer la capacité des instituts nationaux de santé publique des États membres, soutiendra l’intelligence épidémique fondée sur des données probantes, renforcera la prévention et le contrôle des infections et soutiendra les communautés économiques régionales», a déclaré Elfadil.

En février 2020, les CDC africains ont élaboré une stratégie continentale pour répondre à la pandémie COVID-19, visant à améliorer la coopération, la collaboration, la coordination et la communication tout en prévenant les maladies graves et les décès et en minimisant les perturbations sociales et les conséquences économiques dues à la pandémie. La stratégie a été validée par les ministres africains de la santé en février et entérinée par le Bureau des chefs d’État et de gouvernement en mars 2020.

La subvention financière de la BAD, qui a été octroyée au titre de trois éléments clés que sont l’assistance technique et le renforcement des capacités, le soutien institutionnel et la contribution au Fonds de réponse COVID-19 de l’Union africaine, envisageait de soutenir la mise en œuvre de la stratégie continentale conjointe africaine pour l’épidémie de COVID-19. .

Selon l’UA, le soutien financier permettra au CDC africain de fournir une assistance technique et un soutien au renforcement des capacités dans la lutte contre la pandémie COVID-19 et l’atténuation de son impact dans 37 États membres de l’UA éligibles au Fonds africain de développement.

Abdul Kamara, directeur national de la BAD en Éthiopie, a également déclaré à l’occasion que le résultat attendu de la collaboration de la Banque avec l’UA «est un CDC africain plus fort, capable de coordonner rapidement l’aide d’urgence à travers l’Afrique, en particulier dans les pays membres à faible revenu, au-delà du COVID actuel. -19 réponse, en collaboration avec d’autres partenaires de développement, y compris ceux du secteur privé.

En juin 2020, le CDC africain a déployé le Partenariat pour accélérer les tests COVID-19 (PACT), une initiative qui lui a permis de rassembler des partenaires en tant que collectif pour étendre les tests, la recherche des contacts et le traitement des cas de COVID-19 à travers le continent.

John Nkengasong, directeur du CDC Afrique, a déclaré lors de l’événement que le CDC Afrique voit PACT “comme un mouvement qui nous permet de faire certaines choses très rapidement.”

«Depuis le déploiement de PACT, les tests, la recherche des contacts et le traitement se sont améliorés à travers le continent, mais nous n’en sommes pas encore là. Ce que cela nous dit, c’est que ce que nous faisons fonctionne et que nous devons intensifier nos efforts. C’est pourquoi le partenariat avec des institutions comme la BAD est très important pour nous », a-t-il ajouté.

Vendredi, le nombre de cas confirmés de COVID-19 sur le continent africain a atteint 2 026 841, le nombre de décès dus à la pandémie s’élevant à 48 681, selon le CDC africain.

Au total, 1 714 395 personnes infectées par le COVID-19 se sont rétablies sur tout le continent jusqu’à présent, a-t-on noté.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page