News

L’économie nigériane entre en récession

Une vue aérienne montre le quartier central des affaires de Lagos, la capitale commerciale du Nigeria, fichier. REUTERS / Akintunde Akinleye / Fichier photo
Une vue aérienne montre le quartier central des affaires de Lagos, la capitale commerciale du Nigeria, fichier. REUTERS / Akintunde Akinleye / Fichier photo

L’économie nigériane est entrée en récession pour la deuxième fois en quatre ans alors que les prix du pétrole plongeaient au milieu de la pandémie COVID-19, selon les données officielles publiées samedi.

Le produit intérieur brut (PIB) du pays s’est contracté de 3,62% d’une année sur l’autre en termes réels au troisième trimestre de 2020, a rapporté le Bureau national des statistiques (NBS).

«Le PIB cumulé pour les 9 premiers mois de 2020 s’est donc établi à -2,48 pour cent», a déclaré la BNS.

L’économie a reculé de 6,1% au deuxième trimestre, indiquant que deux trimestres consécutifs de croissance négative ont été enregistrés en 2020, a déclaré la BNS.

Avec les deux trimestres consécutifs de contraction économique, le Nigéria – la plus grande économie d’Afrique – est officiellement entré en récession.

En 2016, le plus grand producteur de pétrole d’Afrique est tombé en récession, la première fois en plus de deux décennies. Depuis son émergence en 2017, il cherche des moyens de se remettre complètement du ralentissement.

Le bureau des statistiques a classé l’économie nigériane dans les secteurs pétrolier et non pétrolier. Il a blâmé la faible production de pétrole et la pandémie de COVID-19 pour la contraction économique.

Pour le secteur pétrolier, il a indiqué que la production pétrolière quotidienne moyenne enregistrée au troisième trimestre de 2020 s’établissait à 1,67 million de barils par jour, inférieure à la production moyenne enregistrée au même trimestre de 2019 et au volume de production enregistré au deuxième trimestre de 2020.

La croissance réelle du secteur pétrolier était de -13,89% en glissement annuel au T3 2020, indiquant une forte contraction de 20,38% par rapport au taux enregistré au trimestre correspondant de 2019.

La BNS a ajouté que le secteur pétrolier a contribué pour 8,73% au PIB réel total au troisième trimestre 2020, contre 9,77% et 8,93% respectivement enregistrés au cours de la période correspondante de 2019 et du trimestre précédent en 2020.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page