News

Des extrémistes présumés de Boko Haram tuent des dizaines d’agriculteurs nigérians

Publié le:

Des membres présumés du groupe militant islamique Boko Haram ont tué au moins 40 riziculteurs et pêcheurs alors qu’ils récoltaient dans l’État de Borno, dans le nord du Nigéria, ont indiqué des responsables.

L’attaque a été organisée samedi dans une rizière à Garin Kwashebe, une communauté de Borno connue pour la riziculture, le jour où les habitants de l’État ont voté pour la première fois en 13 ans pour élire les conseils du gouvernement local, bien que beaucoup ne soient pas allés de voter.

Les agriculteurs auraient été arrêtés et sommairement tués par des insurgés armés.

Malam Zabarmari, un dirigeant d’une association de riziculteurs de l’État de Borno, a confirmé le massacre à l’Associated Press.

«Les agriculteurs ont été attaqués dans la rizière de Garin-Kwashebe dans la communauté de Zabarmari, et selon les rapports qui nous sont parvenus depuis l’après-midi, environ 40 d’entre eux ont été tués», a-t-il dit, ajoutant que le nombre de morts pourrait probablement atteindre 60 tués.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a exprimé sa douleur face aux meurtres.

«Je condamne le meurtre de nos agriculteurs qui travaillent dur par des terroristes dans l’État de Borno. Le pays tout entier est blessé par ces meurtres insensés. Mes pensées vont à leurs familles en cette période de deuil. Que leurs âmes reposent en paix », a-t-il dit.

Buhari a déclaré que le gouvernement avait donné tout le soutien nécessaire aux forces armées «pour prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la population du pays et son territoire».

Un membre de la Chambre des représentants, Ahmed Satomi, qui représente la circonscription fédérale Jere de Borno, a déclaré qu’au moins 44 enterrements avaient lieu dimanche.

«Les agriculteurs et les pêcheurs ont été tués de sang-froid. Plus de 60 agriculteurs ont été touchés, mais jusqu’à présent, nous n’avons reçu que 44 cadavres des fermes et nous nous préparons pour leurs enterrements aujourd’hui, dimanche par la grâce de Dieu », a déclaré le législateur fédéral.

Boko Haram et une faction séparatiste, la Province de l’État islamique d’Afrique de l’Ouest, sont tous deux actifs dans la région. L’insurrection de plus de dix ans de Boko Haram a fait des milliers de morts et déplacé des dizaines de milliers. Les responsables affirment que les membres de Boko Haram forcent souvent les villageois à payer des impôts illégaux en emportant leur bétail ou leurs récoltes. Mais certains villageois ont commencé à résister à l’extorsion.

Satomi a déclaré que les agriculteurs de Garin Kwashebe avaient été attaqués parce qu’ils avaient désarmé et arrêté vendredi un homme armé de Boko Haram qui les tourmentait.

«Un homme armé solitaire, qui était membre de Boko Haram, est venu harceler les agriculteurs en leur ordonnant de lui donner de l’argent et aussi de cuisiner pour lui. Alors qu’il attendait que la nourriture soit cuite, les agriculteurs ont saisi le moment où il est entré dans les toilettes pour attraper son fusil et l’a ligoté », a-t-il déclaré.

«Ils l’ont ensuite remis à la sécurité. Mais malheureusement, les forces de sécurité n’ont pas protégé le courageux agriculteur. Et en représailles de les avoir osés, Boko Haram s’est mobilisé et est venu les attaquer sur leurs fermes.

Les insurgés ont également incendié les rizières avant de partir, a-t-il dit.

(AP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page