Sports

Abbas Abubakar Abbas: Bahreïn dit que le Nigeria “ a du mal à gérer ” son talent athlétique

L’athlète bahreïni Abbas Abubakar Abbas n’avait que 16 ans lorsqu’il a été dépisté pour échanger des allégeances du Nigéria, son pays de naissance.

Il est maintenant l’un des quatre sprinteurs nés au Nigéria recrutés dans le cadre de régimes salariaux uniques des forces de sécurité qui visent l’or en relais mixte 4x400m pour Bahreïn aux Jeux olympiques reportés de l’année prochaine.

Le joueur de 24 ans, qui a remporté le bronze aux Championnats du monde d’athlétisme de l’an dernier dans l’épreuve de relais mixte, ne regrette pas son échange.

“Au Nigeria, nous avons de nombreux talents mais nous ne savons pas comment les gérer”, a-t-il déclaré à BBC Sport Africa.

“De tous les athlètes avec lesquels j’ai couru, je n’en connais qu’un au Nigeria qui pratique encore ce sport. [Orukpe Erayokan]. La différence à Bahreïn est le soutien. “

Erayokan était lui-même en demande en 2012 alors qu’il venait de battre Abbas au Festival national des sports du Nigeria.

“L’officiel de Bahreïn est venu voir mon entraîneur, mais je n’avais pas de téléphone à l’époque, donc je n’en savais rien jusqu’à un an plus tard”, déclare l’ancien champion national du 400 m du Nigeria.

“Parfois je pleure, parce que je sais – j’aurais aimé – que j’aurais suivi. Au Nigeria, j’ai souvent eu du mal à payer les toilettes après l’entraînement.”

Il tente maintenant de maintenir sa carrière sur la bonne voie au Royaume-Uni après avoir concouru pour le Nigéria aux Jeux olympiques de Rio,

Repéré tôt

L'équipe de Bahreïn médaillée de bronze pour le relais mixte 4x400m aux Championnats du monde d'athlétisme 2019 (de gauche à droite) Musa Isah, Aminat Jamal, Salwa Eid Naser et Abbas Abubakar Abbas
Les quatre équipes médaillées de bronze de Bahreïn pour le relais mixte 4x400m aux Championnats du monde d’athlétisme 2019 sont nées au Nigeria. (De gauche à droite) Musa Isah, Aminat Jamal, Salwa Eid Naser et Abbas Abubakar Abbas

Contrairement à Erayokan, le jeune Abbas et sa famille se sont entretenus avec les officiels de Bahreïn après avoir participé au festival qui est la principale compétition d’athlétisme du Nigeria.

Le père d’Abbas était persuadé qu’un talent prodigieux comme celui de son fils serait gaspillé en Afrique de l’Ouest alors qu’il recevait une toute nouvelle paire de pointes de course et lui racontait le genre de vie qui l’attendait à Bahreïn.

“Mon père a demandé,” qu’en est-il de sa carrière après le sport? ” Ils [the representatives] dit: «Ne vous inquiétez pas, il ne le regrettera jamais. Quand vous avez fini de courir, vous pouvez dire: “Je suis prêt à aller à l’armée” “, a déclaré Abbas à BBC Sport Africa.

«La plupart des athlètes d’autres pays ici ont deux salaires. Vous avez le choix: certains sont de l’armée, d’autres sont des policiers. La plupart des athlètes sont des jeunes lorsqu’ils viennent à Bahreïn.

“Si vous courez bien, vous pouvez gagner beaucoup d’argent avec la fédération. Même si vous ne le faites pas, l’argent sera suffisant pour prendre soin de vous, de votre famille et même de certaines personnes que vous connaissez.”

Abbas insiste sur le fait qu’il «a toujours voulu être soldat» et que l’argent qu’il a gagné depuis son déménagement à Bahreïn a permis à son père de quitter son emploi pour une compagnie d’électricité.

Le mal du pays

Athlète bahreïni né au Nigéria Abbas Abubakar Abbas

Il a admis qu’il n’était pas tout à fait prêt à déménager au Moyen-Orient à l’adolescence et à dire au revoir à son père, qui l’avait escorté jusqu’à la petite île depuis l’État de Kano.

À son arrivée, il a emménagé avec son nouvel entraîneur, un compatriote nigérian mais un homme avec qui il n’avait jamais travaillé auparavant.

“Avant de vivre là-bas, je pensais que Bahreïn était quelque part en Russie. Ma mère me manquait. Je pleurais tous les jours mais je m’y suis habitué au bout d’un an”, a-t-il admis.

«Mon entraîneur me disait:« Ne t’inquiète pas, je suis ton père », et il m’a acheté des choses.»

À l’âge de 18 ans, Abbas a été parrainé pour emménager dans son propre appartement dans un complexe d’athlètes de la ville de Riffa.

Les membres de l’équipe de relais se sont vus promis de nouvelles maisons du roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa, 70 ans, après leur succès à Doha l’automne dernier.

Il y a eu un nouveau succès pour Abbas et sa nation d’adoption lorsqu’il a remporté l’or individuel du 400 mètres aux Jeux militaires mondiaux, qui se sont tenus dans la ville chinoise de Wuhan juste avant l’épidémie de coronavirus.

Abbas n’a pas été en mesure de concourir pour obtenir des prix en 2020 en raison des restrictions de voyage causées par la pandémie, le laissant reconnaissant pour le salaire “ complémentaire ” fourni par les forces de défense de Bahreïn.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page