News

L’Afrique du Sud approche les 25000 décès alors que la variante COVID augmente l’inquiétude

Les responsables de la santé sud-africains sont aux prises avec une nouvelle vague d’infections au COVID, certaines liées à une variante nouvellement identifiée du coronavirus alors que le pays se rapproche de 25000 décès. L’Institut national des maladies transmissibles (NICD) a annoncé lundi 216 autres décès dus au COVID.

Au moins 150 échantillons de la région du Cap oriental montrent des liens vers une variante trouvée là-bas, ce qui a conduit plusieurs pays à interdire les voyages en provenance d’Afrique du Sud. Les provinces du Cap-Occidental et du KwaZulu-Natal ont également été durement touchées.

Le NICD a déclaré la semaine dernière qu’entre 10 et 20 mutations avaient été découvertes depuis septembre.

«Le SRAS-CoV-2, comme tous les virus, mute avec le temps», a expliqué le NICD. «Entre mars et septembre 2020, ce virus a muté à un rythme relativement lent, comme en témoignent plus de 2 000 séquences provenant de 8 des 9 provinces. Cependant, à partir de fin septembre 2020, ce virus a accumulé plusieurs mutations qui n’avaient pas encore été vues en Afrique du Sud.

Les scientifiques tentent toujours de comprendre les changements, mais le NICD a déclaré à ce stade qu’ils savaient que l’un des changements augmentait la liaison au récepteur cellulaire humain, ce qui pourrait faciliter l’infection du virus. Deux autres semblent rendre le virus moins sensible aux anticorps. La maladie et les symptômes, ainsi que le traitement, restent les mêmes.

Les responsables sud-africains demandent aux gens de rester calmes, mais aussi de rester vigilants sur la prévention du COVID et de suivre leurs pratiques de masquage et de distanciation sociale.

Image: dossier de l’Université de Hong Kong

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page