News

L’Afrique du Sud interdit la vente d’alcool dans un contexte de restrictions plus strictes de Covid

Publié le:

L’Afrique du Sud a resserré lundi les restrictions relatives au COVID-19, interdisant les ventes d’alcool et prolongeant un couvre-feu à l’échelle nationale, alors que les infections ont franchi la barre du million en raison d’une variante à propagation plus rapide de la maladie découverte dans le pays.

L’Afrique du Sud a enregistré le plus grand nombre d’infections à coronavirus sur le continent, avec 1 004 413 cas signalés et près de 27 000 décès. Les cas quotidiens ont commencé à augmenter rapidement à la fin du mois de novembre, passant entre 10 000 et 14 000.

La nouvelle variante, appelée 501.V2, a été découverte par un réseau de scientifiques d’Afrique du Sud qui ont suivi la génétique du virus. Cela a conduit un certain nombre de pays, dont la Grande-Bretagne et l’Allemagne, à interdire les vols en provenance du pays.

Le président Cyril Ramaphosa a déclaré dans un discours télévisé que le cabinet avait décidé de déplacer le pays au niveau 3 des restrictions à partir du niveau 1, avec effet immédiat. Cela inclurait l’interdiction totale de la vente d’alcool, l’annulation généralisée d’événements et le port de masques en public une obligation légale.

Le couvre-feu national passerait de 21h00 à 06h00 heure locale (de 19h00 GMT à 07h00 GMT), a déclaré Ramaphosa. Les parcs publics, les plages, les barrages, les rivières et les piscines publiques des zones sensibles seront fermés.

Le président a déclaré qu’un certain nombre de districts et de municipalités avaient été ajoutés à la liste des points chauds. Ces zones pourraient faire l’objet de restrictions supplémentaires, a-t-il déclaré.

“Nous devons maintenant aplatir la courbe pour protéger la capacité de notre système de santé afin de lui permettre de répondre efficacement à cette nouvelle vague d’infections”, a déclaré Ramaphosa.

“Ces restrictions pourraient être revues dans les prochaines semaines si nous constatons une baisse soutenue des infections”, a déclaré Ramaphosa.

Le centre commercial Gauteng, le Cap occidental préféré des touristes et le Cap oriental côtier sont les provinces les plus touchées et représentent la plupart des zones désormais considérées comme des points chauds. Des zones de la province du nord du Limpopo ont également été ajoutées à la liste.

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page