News

Un groupe djihadiste lié à Al-Qaïda revendique la mort de soldats français au Mali

Publié le:

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) lié à Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité d’une attaque qui a tué trois soldats français au Mali, selon un communiqué publié par sa plateforme de propagande Al-Zallaqa.

Les trois sont morts lundi lorsque leur véhicule blindé a heurté un engin explosif dans le centre du pauvre État du Sahel.

Le groupe, la principale alliance djihadiste au Sahel, a cité une série de raisons de l’attaque, notamment la présence militaire française continue dans la région, les caricatures du prophète Mahomet publiées par un journal français et la défense du président français Emmanuel Macron au nom. liberté d’expression.

Ces morts portent à 47 le nombre de soldats français tués au Mali depuis que la France est intervenue militairement pour la première fois en janvier 2013 pour aider à repousser les djihadistes islamistes qui avaient envahi certaines parties du pays ouest-africain.

La force française de Barkhane compte 5100 soldats répartis dans la région aride du Sahel et a combattu des groupes djihadistes aux côtés de soldats de Mauritanie, du Tchad, du Mali, du Burkina Faso et du Niger, qui forment ensemble le groupe du G5 Sahel.

La déclaration du GSIM a été authentifiée par SITE Intelligence, qui surveille les activités djihadistes dans le monde entier.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page