News

Le président de la République centrafricaine Touadera remporte un nouveau mandat, selon la commission électorale

Publié le:

Le président de la République centrafricaine Faustin-Archange Touadera a été réélu au premier tour des élections du 27 décembre avec 53,9% des voix, a annoncé lundi la commission électorale, livrant des résultats qui doivent être officiellement validés par la Cour constitutionnelle après d’éventuels recours.

Le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadera, a été réélu après le premier tour de scrutin, a annoncé lundi la commission électorale.

Le président sortant de 63 ans a remporté “une majorité absolue” du vote du 27 décembre avec 53,9% et est “déclaré élu”, a déclaré le chef de l’Autorité électorale nationale (ANE) Mathias Morouba aux journalistes.

Dans un peloton de 15 prétendants, le finaliste était l’ancien Premier ministre Anicet Georges Dologuele, qui a marqué 21,01%, a déclaré Morouba.

La Cour constitutionnelle validera le résultat une fois les litiges résolus. Mercredi dernier, l’opposition a demandé l’annulation du vote, le qualifiant de très imparfait.

Dologuele a immédiatement crié au scandale en déclarant à l’AFP: “C’est une farce. Il y a eu de nombreuses irrégularités et cas de fraude.”

L’élection présidentielle, qui a coïncidé avec les scrutins législatifs, s’est déroulée dans le contexte d’une nouvelle offensive d’une coalition de groupes rebelles armés, des milliers d’électeurs n’ayant pas pu voter.

Selon les chiffres officiels, le vote n’a pas eu lieu du tout dans 29 des 71 sous-préfectures du pays et a été réduit dans six autres.

Cependant, l’ANE a rapporté lundi que le taux de participation avait atteint 76,31%.

Le gouvernement de Touadera ne contrôle qu’environ un tiers de l’ancienne colonie française, les milices issues d’un conflit en 2013 contrôlant le reste.

Les troubles ont persisté depuis les élections et les rebelles se sont emparés dimanche de la ville de Bangassou, à quelque 750 kilomètres (470 miles) à l’est de la capitale Bangui.

Plus tôt lundi, les procureurs centrafricains ont déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur l’ancien président François Bozize, accusé par le gouvernement d’avoir planifié un coup d’État avec l’aide de groupes armés avant les élections.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page