News

La France dit que des dizaines de jihadistes tués lors d’une attaque aérienne au Mali le week-end

Publié le:

La France a déclaré mardi qu’elle avait tué des dizaines de djihadistes lors d’une frappe aérienne d’un week-end dans le centre du Mali, tandis que plusieurs villageois et un groupe local ont déclaré que jusqu’à 20 invités au mariage avaient été tués par un hélicoptère.

Les médias sociaux bourdonnent de rumeurs depuis dimanche sur les événements à Bounti, et des villageois ont déclaré à l’AFP qu’une fête de mariage avait été attaquée par un hélicoptère non identifié.

Par ailleurs, le quartier général de l’armée française a déclaré à l’AFP que les avions de combat avaient “neutralisé” des dizaines de jihadistes dans le centre du Mali après que le groupe ait été suivi pendant plusieurs jours.

“Les informations relatives à un mariage ne correspondent pas aux observations qui ont été faites”, a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’armée.

En l’absence de premières déclarations de responsables français ou maliens, les rumeurs ont comblé le vide.

La confirmation des rapports est difficile dans une région éloignée où de nombreux djihadistes opèrent.

Les opérations aériennes offensives au Mali sont principalement menées par l’armée malienne ou par la force anti-jihadiste française Barkhane.

Les villageois de Bounti ont déclaré qu’un hélicoptère isolé avait ouvert le feu en plein jour, semant la panique parmi une foule rassemblée pour un mariage.

>> Deux soldats français tués lors d’une opération au Mali

‘Sauve qui peut’

“Il a été géré pour votre vie”, a déclaré Ahmadou Ghana, qui a déclaré que 19 personnes étaient mortes, dont deux étaient ses frères et plusieurs autres avaient été grièvement blessées.

“Nous avons été surpris par l’intensité de la frappe”, a déclaré une autre villageoise, Mady Dicko, ajoutant: “L’hélicoptère volait très bas.”

Dimanche, Tabital Pulakuu, une association qui promeut la culture du groupe ethnique peul du Mali, a fait état d’une “frappe aérienne qui a coûté la vie à au moins 20 civils” lors d’un mariage.

Une source militaire française qui était au courant de l’opération de dimanche a déclaré à l’AFP: «Il ne peut y avoir de doute ni d’ambiguïté, il n’y a pas eu de mariage.

“Il s’agissait d’une frappe qui a été menée après un processus multipartite particulièrement strict contre un groupe terroriste armé pleinement identifié, après avoir rassemblé des informations, des intentions, une posture, dans une zone étudiée.”

Bounti se trouve dans la région de Mopti, à environ 600 kilomètres (370 miles) de la capitale malienne Bamako.

La région a été prise au piège d’une offensive jihadiste qui a débuté dans le nord du Mali en 2012, puis s’est étendue au Burkina Faso et au Niger voisins.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page