NewsSports

Le monde risque une “ catastrophe morale ” si le vaccin Covid est retardé en Afrique, selon son chef des CDC

Le monde risque une «catastrophe morale» si les vaccinations contre le Covid-19 sont retardées en Afrique alors que les régions plus riches inoculent l’ensemble de leur population, a déclaré jeudi le chef de l’organisme de contrôle des maladies du continent.

Les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) espèrent que d’importantes campagnes de vaccination sur le continent commenceront en avril, a déclaré son chef, John Nkengasong, aux journalistes.

«C’est un long chemin à parcourir étant donné que ce virus se transmet très rapidement», a-t-il dit, ajoutant qu’en Afrique, «la deuxième vague est là avec une vengeance».

Les cas du nouveau coronavirus ont augmenté de près de 19% depuis la semaine dernière et les décès ont augmenté de 26%, selon les données du CDC africain. L’Afrique a enregistré 2,7 millions d’infections à coronavirus et 64000 décès jeudi, indique-t-il.

L’Afrique du Sud, où une nouvelle variante du virus a été détectée, a enregistré 82 000 cas la semaine dernière, a-t-il déclaré.

«Nous ne pouvons pas retarder, nous avons besoin de ces vaccins et en avons besoin maintenant», a déclaré M. Nkengasong.

Les principaux obstacles aux vaccinations commençant en Afrique sont la disponibilité mondiale des doses et du financement, a-t-il déclaré.

Les pays riches ont acquis des vaccins en plus de ce dont ils ont besoin, a-t-il déclaré.

“Nous n’avons pas à entrer dans une crise morale, où ces choses sont stockées dans le monde développé et nous, en Afrique, avons du mal à l’avoir”, a déclaré M. Nkengasong.

L’Union africaine est en pourparlers avec l’Union européenne, le Canada et les sociétés pharmaceutiques pour obtenir des vaccins, a-t-il déclaré, en plus de ce que l’Afrique a été promis par le programme COVAX, codirigé par l’Organisation mondiale de la santé, Gavi the Vaccine Alliance et le Coalition for Epidemic Preparedness Innovations. COVAX est un programme mondial visant à fournir des vaccins COVID-19 aux pays les plus pauvres

«Cela deviendrait facilement une catastrophe morale si nous ne devions pas nous unir pour aborder le plus tôt possible en 2021 et rencontrer l’Afrique au moment où elle en a besoin.»

Les processus d’approbation de divers vaccins seront probablement accélérés grâce à un processus de l’Union africaine centrale, a-t-il déclaré.

Une poignée de pays du continent sont plus avancés.

Le Maroc a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il prévoyait de déployer le vaccin chinois Sinopharm dans les semaines suivant la fin de ses essais de phase 3, tandis que l’Égypte a reçu sa première livraison de vaccins Sinopharm le 11 décembre.

L’Afrique du Sud s’attend à recevoir le vaccin COVAX d’ici le deuxième trimestre de 2021, a déclaré lundi le président Cyril Ramaphosa. L’alliance COVAX a déclaré le 18 décembre que ses premières livraisons étaient dues début 2021, sans donner de date précise.

Les gouvernements africains devraient tirer la leçon que la fabrication locale de vaccins et de solides capacités de test sont essentielles, a déclaré M. Nkengasong, notant que le continent était confronté au même scénario de ruée vers les vaccins – et les pays occidentaux loin devant – il y a plus d’une décennie pendant le H1N1. épidémie de grippe porcine.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page