News

Comment la police sud-africaine s’attaque aux passeurs de pangolins

Calme, solitaire et nocturne, le pangolin a peu d’ennemis naturels, mais les chercheurs pensent que c’est le mammifère le plus victime de la traite au monde. Les écailles dures recouvrant son corps sont recherchées pour une utilisation en médecine chinoise, dans la croyance erronée qu’elles ont des propriétés curatives.

L’animal a également intéressé les chercheurs lors de la pandémie de coronavirus. Des virus apparentés ont été découverts dans des pangolins faisant l’objet d’un trafic, bien que l’incertitude persiste autour des premières théories selon lesquelles les pangolins étaient impliqués dans la transmission du virus des animaux aux humains.

Le correspondant de la BBC Afrique, Andrew Harding, a suivi la police sud-africaine alors qu’elle saisissait un pangolin à des contrebandiers présumés et rencontrait des vétérinaires alors qu’ils tentaient de sauver la vie de l’animal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page