News

Les États-Unis vont créer un consulat au tournant du Sahara occidental contesté

Publié le:

Les Etats-Unis ont entamé dimanche le “processus d’établissement” d’un consulat au Sahara Occidental contesté, après que Washington y ait reconnu la souveraineté du Maroc en échange de Rabat normalisant ses relations avec Israël.

L’ambassadeur américain David Fischer s’est rendu dans le port de Dakhla, à 1440 kilomètres (895 miles) au sud-ouest de Rabat, à l’extrême sud du Sahara occidental sous contrôle marocain, pour marquer le début des travaux sur un bureau diplomatique.

“C’est un tel honneur pour moi de visiter cette région incroyablement belle et d’une importance critique du Maroc, et de commencer le processus d’établissement d’une présence diplomatique américaine ici”, a déclaré Fischer, selon l’ambassade américaine.

Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole disputée et divisée, principalement sous le contrôle du Maroc, où les tensions avec le Front Polisario indépendantiste ont mijoté depuis les années 1970.

L’année dernière, le Maroc s’est joint aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et au Soudan pour accepter de normaliser ses relations avec Israël dans le cadre d’accords négociés par les États-Unis.

En retour, le président américain Donald Trump a atteint un objectif marocain vieux de plusieurs décennies en soutenant sa souveraineté contestée sur la région stérile mais riche en phosphate, qui se trouve à côté des principales zones de pêche de l’Atlantique.

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita a déclaré dimanche que “le Maroc se sent plus fort dans son combat légitime pour son intégrité territoriale … avec le soutien de ses amis”.

Le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, a mené une guerre d’indépendance de 1975 à 1991 et contrôle environ un cinquième du territoire désertique.

Les Casques bleus de l’ONU au Sahara Occidental sont mandatés pour organiser un référendum d’autodétermination pour la région, et malgré la décision de Washington, l’ONU insiste sur le fait que sa position est “inchangée”.

En novembre, le Polisario a annoncé qu’il considérait un cessez-le-feu de 1991 comme nul et non avenu, après que le Maroc a envoyé des troupes dans une zone tampon patrouillée par l’ONU pour rouvrir une route clé.

Fischer, qui a qualifié dimanche la visite de “nouvelle étape historique en plus de 200 ans d’amitié” entre le Maroc et les Etats-Unis, était accompagné du secrétaire d’État adjoint aux Affaires du Proche-Orient David Schenker.

En décembre, le Département d’Etat américain a ouvert un poste diplomatique “virtuel” au Sahara Occidental, avant de trouver “un site approprié” pour construire un consulat.

Le bâtiment devrait être prêt dans les mois à venir, a ajouté Fischer.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page