News

Six gardes du parc tués dans la réserve de gorilles des Virunga en RD Congo

Publié le:

Des hommes armés ont tué dimanche au moins six rangers et en ont blessé plusieurs autres dans une embuscade dans le parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo, le plus important sanctuaire au monde pour les gorilles de montagne en voie de disparition.

L’identité des assaillants n’était pas immédiatement claire, a déclaré Olivier Mukisya, un porte-parole des Virunga. Les attaques précédentes contre les rangers ont été imputées à diverses milices qui se battent pour contrôler les terres et les ressources naturelles dans l’est de la RD Congo.

“Nous confirmons cette triste nouvelle. Un groupe d’hommes armés a attaqué nos positions dans la région de Nyamitwitwi au milieu du parc national des Virunga”, a déclaré Mukisya à Reuters.

Alphonse Kambale, un responsable du gouvernement local contacté par l’AFP, a blâmé les miliciens Maï-Maï pour l’attaque.

Plus de 200 rangers ont été tués dans le passé, dont le 12 avril dernier lors de l’attaque la plus meurtrière de ce genre de mémoire récente.

Des dizaines de groupes armés opèrent dans l’est du Congo, de nombreux vestiges de milices qui ont combattu dans des guerres civiles au tournant du siècle qui ont fait des millions de morts à cause des conflits, de la faim et de la maladie.

Un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, Virunga se trouve sur les volcans couverts de forêts d’Afrique centrale et abrite plus de la moitié de la population mondiale de gorilles de montagne.

C’est le plus ancien parc national d’Afrique et la plus grande réserve de forêt tropicale humide, couvrant 7 800 km2 (3 000 miles carrés).

(FRANCE 24 avec REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page